Accueil Sports Football Football belge Division 1A

L’Excel Mouscron avait pourtant mis les ingrédients face à Courtrai (2-3)

Bien décidés à décrocher leur premier succès en Playoffs 2, les joueurs de Bernd Storck ont cependant rapidement déchanté après l’exclusion rapide de Noë Dussenne. Si Courtrai devait aussi être réduit à dix en première période, Mouscron a raté le coche à plusieurs reprises en zone de finition, après avoir pourtant défloré la marque, la deuxième fois seulement en l’espace de six rencontres.

Temps de lecture: 3 min

Comme de coutume, l’Excel proposait un jeu axé sur la possession de balle. Et dès que les Hurlus étaient privés du cuir, ceux-ci n’hésitaient pas à mettre la pression sur les Courtraisiens. Pour la première fois depuis le début des Playoffs 2, l’Excel a pu s’appuyer sur ses atouts offensifs. Seul Benson Manuel manque encore à l’appel en attaque. Le joueur prêté par Genk était par ailleurs présent samedi au Canonnier et garde bon espoir de pouvoir jouer d’ici la fin de la saison. Alors que les Mouscronnois étaient bien en place en début de rencontre, Bernd Storck était une première fois contraint de réorganiser son dispositif suite à la sortie sur blessure de Bruno Godeau (coup sur la cheville), qui faisait pourtant son retour sur le terrain. Frank Boya glissait du coup en défense centrale, où tout était finalement à revoir à la 24e suite à l’exclusion de Noë Dussenne, pour un tacle jugé trop dangereux par Monsieur Boterberg, quelque peu hésitant, puisqu’il est allé consulter les images vidéos après avoir sorti la carte rouge en première intention. Dans la foulée, Mouscron marquait sur un penalty accordé après une faute de Lucas Rougeaux sur Taiwo Awoniyi. Le Nigérian a retrouvé toutes ses sensations, mais pas encore tout à fait son réalisme, comme en attestent ses deux tentatives ratées à la 23e puis à la 47e.

Alors que c’est Mbaye Leye qui avait mis Mouscron aux commandes pour sa 350e en Pro League, Courtrai égalisait dans la foulée du penalty. En seconde période, les joueurs de Bernd Storck allaient faire les frais de leur réorganisation défensive inattendue. À la 56e, Teddy Chevalier adressait un centre que Frank Boya poussait dans ses propres filets, alors que Vaso Vasic se trouvait sur la trajectoire du ballon. La communication a fait défaut entre les deux hommes, qui jouaient seulement pour la deuxième fois ensemble. Malgré ce mauvais coup du sort, l’Excel continuait à se projeter vers l’avant. Le secteur offensif était nettement plus percutant par rapport aux journées écoulées. À la 67e, Mbaye Leye se faisait fautivement crocheter dans la surface. C’est Selim Amallah qui convertissait le penalty, accordé après consultation du VAR. En infériorité numérique, Mouscron accusait le coup à un quart d’heure de la fin, après une sortie de défense ratée. L’Excel n’est toujours pas récompensé de ses efforts. Mais une fois de plus, le réalisme offensif a fait défaut dans les rangs des Frontaliers. « Nous avions bien démarré la partie, c’était important de procéder de la sorte. Ça montre que notre creux n’est pas une question de mentalité », souligne Mbaye Leye. « C’était compliqué à dix. En plus de cela, nous avons des problèmes d’efficacité. Nous avons tout donné. Courtrai a cependant bien exploité les espaces libres. Si le VAR avait pu être consulté sur la phase où je suis accroché, l’arbitre aurait sorti la carte rouge. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb