Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Suspicion de fraude dans le milieu du football: la Commission des litiges d’appel fixe mardi le calendrier pour les audiences

Le dossier avance.

Temps de lecture: 3 min

Les avocats du FC Malines, de Waasland/Beveren et de treize autres suspects sont attendus mardi après-midi au siège de l’Union belge de football (URBSFA), à Bruxelles, pour la première partie de ce qui pourrait bien être une bataille de procédures concernant la possible falsification de la compétition. La Commission des litiges d’appel de l’URBSFA va informer les personnes impliquées sur le déroulement de la procédure et indiquer qui sera attendu à quel moment par l’instance disciplinaire.

La Commission des litiges d’appel doit se pencher sur les lourdes sanctions réclamées à l’encontre du FC Malines et de Waasland/Beveren, qui sont suspectés d’une tentative de match arrangé lors du dernier match de la saison dernière, au terme de laquelle les Malinois ont été relégués. Le procureur fédéral Kris Wagner exige la relégation en D1B avec un handicap, réparti sur deux périodes, pour Malines (-12 points) et Waasland/Beveren (-6 points). Malines risque aussi d’être privé d’Europe et de Coupe la saison prochaine. Outre les clubs, treize autres personnes (des dirigeants, des agents et l’ancien joueur de Waasland/Beveren Olivier Myny) sont poursuivis par le parquet. Ils risquent une suspension de maximum dix ans, mais certains pourraient être bannis du football belge.

L’audience, publique, commence mardi matin à 10h30. Cependant, il n’est pas obligatoire pour les personnes convoquées d’être présentes, a précisé le porte-parole de l’Union belge Pierre Cornez. Cela aura peu de conséquence mardi, car le fond de l’affaire sera discuté plus tard. La Commission des litiges d’appel, composée de trois juges, définira l’ordre du jour en consultation avec les avocats, les dirigeants et les agents présents. Vu l’intérêt médiatique du procès, des avocats renommés sont impliqués dans le dossier. Ainsi, Johnny Maeschalck assure la défense de Waasland/Beveren, Sven Demeulemeester celle du FC Malines.

Le dossier, compliqué, aura des conséquences pour d’autres clubs. En premier lieu, Lokeren et le Beerschot Wilrijk, qui peuvent prendre la place de Waasland/Beveren et du FC Malines en D1A. Le Beerschot Wilrijk s’est déclaré partie intermédiaire dans le dossier, Lokeren envisage de le faire également. Il reste également une chance pour Tubize de rester en D1B. L’Union belge est convaincue qu’une décision sera prise pour le 30 juin 2019, quand les classements seront définitivement clôturés et les séries fixées.

L’URBSFA ne contrôle pas seule l’ensemble de la procédure. Un appel est possible devant la Cour belge d’arbitrage pour le sport (CBAS) et Malines a envisagé l’idée de porter l’affaire devant un juge des référés. La Pro League ne voit pas cela d’un bon œil, car le chaos et des dégâts pour l’image du football belge menacent.

Il y a également beaucoup à dire sur le moment choisi pour cette première audience. Mercredi, Malines dispute la finale de la Coupe contre La Gantoise. Le fait que l’ordre du jour des audiences soit fixé la veille, et donc puisse perturber la préparation de Malines, suscite des inquiétudes au sein de la fédération. Surtout que l’Union belge est elle-même l’organisatrice de la Croky Cup et influence de la sorte sa propre compétition.

Pendant que les débats sur le dossier de match arrangé auront lieu à la « Maison de verre », le FC Malines (à partir de 13h45) et La Gantoise (à partir de 15h40) s’entraîneront une centaine de mètres plus loin, au stade Roi Baudouin. Par crainte de répercussions des supporters malinois, l’URBSFA a déjà pris des mesures de sécurité supplémentaires.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb