Accueil Culture Cinéma

Alexandre Sokourov, le maître russe

L’auteur de « Francofonia » prône un cinéma spirituel, habité par la quête d’élévation artistique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Fermez vos yeux. Imaginez un instant. Imaginez le Louvre, la nuit, et ses interminables couloirs, désertés. Avec des œuvres rendues au miracle du silence et de la solitude.

Imaginez maintenant un homme, en cette solitude, dans un recueillement extrême. C’est Alexandre Sokourov, qui attend que sa petite équipe de tournage ait discrètement terminé de s’installer.

Nous sommes en octobre 2013, et le cinéaste russe a fait à votre serviteur une petite place afin d’assister à une nuit de tournage de son nouveau film. Une nuit qui ne s’oublie pas.

Francofonia, petite merveille qui atterrit dès aujourd’hui sur nos écrans, raconte la vie du Louvre sous l’occupation allemande, entre 1940 et 1942, alors que le Français Jacques Jaujard, résistant et directeur du plus grand Musée du monde, et l’Allemand Graaf Wolff Metternich, du service de la protection des arts de la Wehrmacht, sont amenés à collaborer.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs