Accueil Monde Union européenne

Débat entre les candidats à la présidence de la Commission européenne

Ce débat doit permettre aux candidats et partis représentés de développer leur vision sur l’avenir de l’Europe en tentant de se concentrer sur les préoccupations des jeunes électeurs.

Vidéo - Temps de lecture: 2 min

Comme lors de la campagne pour les élections européennes de 2014 où avait été étrennée la procédure dite des « spiteznkandidaten » – chaque famille politique européenne sollicite les suffrages des électeurs en présentant un candidat à la présidence de la Commission européenne – l’université de Maastricht organise ce lundi soir un grand débat avec les candidats en question, que l’on peut suivre en direct ici, sous-titré en français.

Ce débat, coorganisé avec le Forum de la jeunesse européenne et l’European journalism centre et dont le site spécialisé Politico assure la diffusion, doit permettre aux candidats et partis représentés de développer leur vision sur l’avenir de l’Europe, en tentant de se concentrer sur les préoccupations des jeunes électeurs, notamment de ceux qui participeront pour la première fois aux élections au Parlement européen.

Participent à ce débat :

Bas Eickhout (Néerlandais), l’un des deux « spitzenkandidaten » des Verst européens.

Frans Timmermans (Néerlandais), premier vice-président de la Commission européenne, et candidat du Parti socialiste européen.

Violeta Tomic (Slovène), l’une des deux candidates têtes de liste de la Gauche unie européenne.

Jan Zahradil (Tchèque), le candidat tête de liste de l’Alliance des conservateurs et réformistes européens.

Pour l’Alliance des démocrates et libéraux européens (ALDE) qui a renoncé cette fois à présenter un « spitzenkandidat », c’est le Belge Guy Verhofstadt, chef du groupe du même nom au Parlement européen, qui participera au débat.

Un absent de marque : l’Allemand Manfred Weber, candidat du Parti populaire européen (droite modérée), qui pour une raison d’agenda prévue de longue date ne peut participer à l’événement de Maastricht.

Le débat sera animé par Rianne Letschert, recteur de l’Université de Maastricht, et par Ryan Heath, rédacteur en chef politique de Politico.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Stampe Jérôme, mardi 30 avril 2019, 8:12

    Le PPE n'est plus tout à fait la "droite modérée". Même s'il a été suspendu, le FIDESZ, parti d'extrême droite hongrois, en fait toujours bel et bien partie. Tout comme la CSU allemande qui n'a rien de modéré – ce n'est pas l'Afd, certes, mais tout de même…

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une