Le chef du groupe Etat islamique déclare les attentats du Sri Lanka comme une vengeance pour Baghouz (photos)

Un homme présenté comme le chef du groupe Etat islamique (EI) Abou Bakr al-Baghdadi est apparu pour la première fois en cinq ans dans une vidéo de propagande diffusée lundi par l’organisation djihadiste, un peu plus d’un mois après la chute de son « califat » autoproclamé.

►Le chef du groupe Etat islamique apparaît pour la 1ère fois en 5 ans dans une vidéo

Dans un passage de la vidéo dans lequel il n’apparaît pas, l’homme évoque les attentats ayant tué 253 personnes au Sri Lanka et revendiqués par son organisation, estimant qu’il s’agissait d’une « vengeance pour les frères à Baghouz ».

La date à laquelle cette vidéo a été filmée n’est pas connue, ni le lieu de tournage, mais celui qui est présenté comme étant Abou Bakr al-Baghdadi y évoque les attentats pour la Pâque catholique contre des églises et des hôtels au Sri Lanka, le 21 avril.

Il y déclare aussi que « la bataille pour Baghouz est maintenant terminée », en référence à ce village de l’est de la Syrie qui fut le dernier réduit territorial du « califat ».

Autoproclamé en 2014 par Abou Bakr al-Baghdadi, le « califat » de l’EI a été déclaré éradiqué au terme d’une offensive de combattants arabes et kurdes soutenus par une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

Le chef djihadiste est apparu pour la première et dernière fois en public en 2014 à Mossoul, dans le nord de l’Irak, où il avait proclamé son « califat ». Les Forces démocratiques syriennes (FDS), l’alliance arabo-kurde qui est venue à bout des djihadistes terrés dans leur dernier réduit de Baghouz, disaient en mars ne pas avoir « d’informations sur une présence de Baghdadi en Syrie ».

Malgré ses défaites en Irak et en Syrie, l’EI continue de commettre des attaques dans ces pays où il garde des cellules basées dans des zones difficiles d’accès.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite