Accueil Opinions Éditos

Alibaba fait-il notre bonheur?

Certains Liégeois se méfient d’Alibaba, le géant chinois de l’e-commerce. « Un chat dans un sac », proclame un collectif d’experts et de citoyens.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Le géant chinois de l’e-commerce Alibaba a décidé de faire de Liège son hub européen. « Un jour magnifique pour la Wallonie », avaient déclaré en chœur les hommes politiques qui ont signé à l’automne dernier ce « deal » avec les Chinois. « Un chat dans un sac », proclame aujourd’hui un collectif d’experts et de citoyens qui ne voit pas les Chinois arriver avec une caverne remplie de trésors mais de promesses à valider et de problèmes en devenir. Effet négatif sur le climat, respect des droits de l’homme, nuisances locales, qualité douteuse des emplois, fragilisation d’un développement économique par hyperconcentration sur le transport de fret et la logistique : tout est au minimum à surveiller pour ce groupe Watching Alibaba qui estime ne pas disposer des informations permettant de croire au rêve véhiculé par les routes de la soie.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par INSTITUT SAINTE MARIE , jeudi 2 mai 2019, 0:01

    La Wallonie, économiquement, fait du sur place depuis plus de soixante ans. Elle vit au-dessus de ses moyens. En manque cruel d’investissements (et donc, d'emplois), une certaine Wallonie continue à pleurnicher et fait la fine bouche en voulant sélectionner les investisseurs. Après avoir loupé sa reconversion économique, certains rêvent de louper l' e commerce, ce qui signifie simplement le laisser à d'autres. Pitoyable.

  • Posté par Clodong André, mercredi 1 mai 2019, 20:03

    En Suisse, on fait du fret ferroviaire sur de courtes distances pour soulager les routes (moins de 50 km). Mais c'est la Suisse.

  • Posté par Clodong André, mercredi 1 mai 2019, 19:56

    Le transport ferroviaire pourrait être utiliser pour au moins une partie du trafic vers des pays limitrophes et autres. Cela diminuerait l'impact sur le transport routier. Il serait aussi plus écologique. Mais il faudrait que la SNCB participe au projet. Son ancien dossier n'est pas bon.

  • Posté par Jean-marie Dumarey, mercredi 1 mai 2019, 0:56

    C'est vrai que ce hub va nuire à la quiétude des riverains , emplois précaires, marchandises made in china , que du mauvais . Ce serait bien de produire que du belge , tv , pc smartphone , voitures , plutôt que d'acheter chinois ou coréen . Investisseurs unissez vous !

  • Posté par Belleflamme Ernest, mardi 30 avril 2019, 20:49

    Il ne s'agit pas de se plaindre. Il faut réfléchir avant d'agir. L'édito de Béatrice Delvaux est excellent et la carte blanche du collectif Watching Alibaba est opportune. N'oubliez pas que tous les pays occidentaux ont choisi de faire de la Chine l'atelier du monde. Après avoir abandonné la production d'emploi à de la main-d'oeuvre bon marché et lui donner une porte d'entrée pour la distribution de produits dont on ne pourra pas contrôler les normes de qualité et vérifier s'ils sont contrefaits. 1% des colis qui arrivent à Bierset sont contrôlés. Demain, ce sera beaucoup moins. Que pourra-t-on encore produire demain chez nous ? Est-il bon que l'e-commerce soit encouragé pour concurrencer notre commerce de distribution porteur d'emploi. Je me préoccupe fort de l'avenir de mes petits enfants. Merci au collectif watching alibaba de lancer le débat dès maintenant avant les élections.

Plus de commentaires

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs