Accueil Culture Musiques

Journal de bord du Reine Elisabeth: la perle Göckel

Musicienne et musicologue, Maud Duchesnes suit le marathon du Reine Elisabeth, dédié cette année au violon. Chaque jour, elle nous livre ses sentiments, ses impressions, ses coups de cœur et tous les petits détails qui lui ont tapé dans l’oreille. Aujourd’hui, les premières épreuves du lundi 29 avril.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Ce lundi 29 avril, à 15 heures, a débuté le mythique concours Reine Élisabeth. Soixante-quatre candidats venus des quatre coins de la planète (19 nationalités) vont se disputer durant toute cette semaine les 24 tickets de la demi-finale. Autant dire que les places sont chères et très convoitées. Même si le programme ne varie pas beaucoup, une Sonate de Bach, des Caprices de Paganini et une Sonate de Beethoven (seule pièce accompagnée par un pianiste), les concurrents sont départagés selon leurs interprétations et seuls ceux qui manifestent les plus fortes personnalités, sortent du lot. C’est la règle impitoyable des concours.

Sur les onze candidats du jour, tout le monde attendait le passage de la seule belge, Sylvia Huang. Elle a su gérer adroitement la pression et a très bien joué, avec autant de technique que de musicalité. Le public était enthousiaste et a chaleureusement encouragé cette compatriote talentueuse.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs