Ukraine: un incendie dans une centrale nucléaire, pas de radioactivité dangereuse

© Photo d’illustration © AFP
© Photo d’illustration © AFP

Un incendie s’est produit dans une centrale nucléaire en Ukraine, provoquant l’arrêt d’un de ses réacteurs, ont annoncé mardi les autorités ukrainiennes, tout en assurant que le niveau de radioactivité sur place restait sans danger après cet incident.

L’incendie, qui a été maîtrisé en une heure, est survenu lundi soir dans la centrale nucléaire de Rivne, dans l’ouest de l’Ukraine, à environ 300 kilomètres de Kiev.

Le feu s’est déclaré dans un transformateur électrique, déclenchant le système de protection des réacteurs. «Le troisième réacteur a (ensuite) été arrêté», a indiqué une porte-parole de l’agence nucléaire publique ukrainienne, Energoatom.

«Les niveaux de radiation n’ont pas augmenté», a-t-elle précisé, soulignant que personne n’avait été blessé.

Une enquête sur les origines de l’incendie est en cours, selon la même source.

Le niveau de gravité du sinistre, selon la classification internationale pour les urgences dans les centrales nucléaires, est de zéro, a ajouté Energoatom dans un communiqué.

Le troisième réacteur de la centrale de Rivne, qui en compte quatre, restait hors-service mardi en raison de travaux pour remplacer le transformateur.

Quatre centrales nucléaires, comprenant 15 réacteurs au total, sont actuellement opérationnelles en Ukraine. L’énergie nucléaire fournit environ 50% de l’électricité du pays.

En 1986, l’Ukraine a été le théâtre du pire accident nucléaire de l’histoire après l’explosion lors de tests de l’un des réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  2. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

  3. PHOTO NEWS

    Vincent Kompany à Anderlecht: une présentation, deux ego

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite