Suspicion de viol à Schaerbeek: deux arrestations après les troubles devant l’école n°1

Image de la manifestation des parents, ce lundi ©Belga
Image de la manifestation des parents, ce lundi ©Belga

En lien avec les débordements qui ont eu lieu mardi devant l’école communale nº1 de Schaerbeek, une femme de 30 ans a fait l’objet d’une arrestation judiciaire pour des bris de vitres, indique mercredi la porte-parole de la police de Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Saint-Josse-ten-Noode et Evere), Audrey Dereymaeker, confirmant une information de la Dernière Heure. La police précise qu’il y a également eu une arrestation administrative d’un homme pour trouble à l’ordre public.

► Suspicion de viol à Schaerbeek : Clerfayt va porter plainte et demande l’exclusion d’un élu CDH

Le porte-parole du parquet de Bruxelles, Denis Goeman, indique que la femme arrêtée judiciairement a été relaxée après audition mardi soir mais que le dossier suit son cours. Elle a été interpellée au motif de dégradation de biens immobiliers. Elle aurait jeté une bouteille sur une vitre de l’école et l’aurait cassée. La jeune femme née en 1988 n’a pas d’antécédents judiciaires. Audrey Dereymaeker souligne par ailleurs que l’agressivité des manifestants n’était pas spécialement dirigée contre la police. Une autre arrestation, administrative, a également eu lieu.

250 personnes rassemblées mardi soir

Quelque 250 personnes se sont rassemblées mardi soir devant l’école communale nº1 de Schaerbeek, située rue Josaphat, en lien avec les suspicions d’abus sexuel sur une enfant de 4 ans scolarisée dans l’établissement, malgré un communiqué du parquet de Bruxelles affirmant qu’aucun fait de mœurs n’a été commis sur l’enfant.

Selon un communiqué du bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt, les deux personnes interpellées sont des habitants de Laeken (Bruxelles-Ville) et Anderlecht.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous