Accueil Société

Commentaire: Une pensée pour Caster Semenya

Caster Semenya n’a pas obtenu gain de cause face à l’IAAF. Son cas continue toutefois de poser question.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 2 min

En statuant en faveur de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF) plutôt que Caster Semenya, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a sans doute évité une véritable révolution dans le monde du sport, le préservant par ailleurs de conséquences difficilement mesurables. Se prévalant des principes méritocratiques, il en aurait, il est vrai, été complètement chamboulé si sa décision avait été différente.

Mais tout en reconnaissant qu’un traitement hormonal imposé aux athlètes hyperandrogènes était « un moyen nécessaire, raisonnable et proportionné d’atteindre le but recherché par l’IAAF, à savoir préserver l’intégrité de l’athlétisme féminin », le TAS a aussi précisé qu’il était « discriminatoire », ce qui n’est pas un mot à prendre à la légère dans une telle décision.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs