Accueil Économie Emploi

Effet de la suédoise: 30.000 jobs créés en 4 ans

Les économistes de L’UCLouvain (Ires) tempèrent l’effet du tax shift et de la modération salariale sur la création d’emplois entre 2015 et 2018.

Temps de lecture: 2 min

La « suédoise », championne de l’emploi ? La coalition fédérale sortante aimerait le faire croire, assurant que la majorité des 160.000 nouveaux emplois salariés créés dans le secteur privé entre 2015 et 2018 sont la conséquence du saut d’index – avec pour conséquence la modération salariale – et du « tax shift ».

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) est sur la même longueur d’onde. Puisqu’elle estime que 140.000 nouveaux emplois ont été créés dans le secteur privé.

Après ceux de la KULeuven qui ont estimé cet impact plus faible dans une étude récente (75.000 emplois), les économistes de l’Ires, l’Institut de recherche économique et sociale de l’UCLouvain, ont planché sur la question.

30.000 salariés dans le secteur privé

Les résultats de leur analyse sont publiés ce jeudi, au lendemain du 1er mai. Conclusion : la modération salariale n’aurait permis de créer que quelque 30.000 emplois salariés dans le secteur privé. Il y aurait donc loin de la coupe aux lèvres…

Quel crédit accorder à ces estimations ? Les économistes de l’Ires n’ont pas ménagé leurs efforts, au départ d’une analyse approfondie de la relation entre la croissance du PIB et l’emploi, sur une longue période.

► Tous les détails de cette analyse approfondie à lire sur Le Soir+.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

24 Commentaires

Aussi en Emploi

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Retrouvez l'information financière complète

L'information financière
références Voir les articles de références références Tous les jobs