De plus en plus de jeunes travailleurs malades de longue durée, selon une étude de Partena

Photo d’illustration ©Le Soir
Photo d’illustration ©Le Soir

Les jeunes entre 25 et 44 ans, les femmes ainsi que les employés travaillant dans des entreprises de plus de 199 personnes sont de plus en plus malades pour une longue durée, ressort-il jeudi d’une étude du secrétariat social Partena Professional. Cette enquête vient tordre le cou aux idées reçues, selon lesquelles l’augmentation croissante de l’absentéisme de longue durée ces dernières années concerne surtout les 50 ans et plus.

Depuis 2014, le pourcentage de malades de longue durée âgés entre 25 et 44 ans a augmenté de 27 %, contre une croissance de 5 % chez les personnes âgées entre 55 et 64 ans. La hausse du nombre de malades de longue durée chez les femmes s’élève, quant à elle, à 30,83 %.

Burn-out : 10 signes qui ne trompent pas

L’étude de Partena montre par ailleurs que les grandes entreprises (plus de 199 travailleurs) paient un lourd tribut à la multiplication des malades de longue durée puisque l’augmentation des absents en leur sein atteint 37 %, contre moins de 10 % pour les petites entreprises (moins de 10 personnes).

De plus en plus de malades de longue durée

De manière générale, les absences pour cause de maladie de longue durée ne cessent d’augmenter. Ainsi, depuis le début de la législature du gouvernement Michel, fin 2014, le nombre de malades de longue durée a subi une hausse de 20 %, selon des chiffres de l’Institut national d’assurance maladie-invalidité (Inami) cités par Partena.

« Cet accroissement est d’autant plus inquiétant que les sources de maladies de longue durée semblent loin d’être évidentes », explique Angela Leone, Talent Partners Expert chez HR Partners (filiale de Partena Professional). Alors que, « dans le cas des personnes plus âgées, nos clients nous indiquent surtout une invalidité physique, les jeunes se plaignent surtout du ’trop plein’», relève-t-elle.

Un nouveau record de malades de longue durée en Belgique

Pression, burn-out…

Les jeunes ressentiraient en effet davantage de pression, non seulement au travail, mais aussi dans la sphère privée. « Ils se disent également être à la recherche de plus d’autonomie. Il semblerait toutefois que la digitalisation et le working anywhere ne contribuent pas forcément à ce sentiment d’autonomie », pointe-t-elle.

Un stage de survie pour lutter contre le burn-out ?

Parmi les autres facteurs d’absence souvent mentionnés, on retrouve le burn-out, ainsi qu’une mobilité de plus en plus lourde et l’emplacement du lieu de travail.

L’étude du prestataire de service RH Partena Professional a été réalisée à partir d’un vaste échantillon de 15.740 employeurs et de 151.282 travailleurs sur la période allant du 1er janvier 2012 au 31 décembre 2018.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’état de santé de Julian Assange inquiète le Rapporteur de l’ONU sur la torture, Nils Melzer, qui affirme que «sa vie est désormais en danger».

    L’abandon de l’enquête pour viol contre Assange en Suède ne change pas grand-chose

  2. Vue aérienne de la colonie de Beitar Illit en Cisjordanie.

    Les colonies juives ne sont plus illégales pour les USA: quand Trump s’assied sur le droit international

  3. « Quand je fais des voix de personnages animés, ça me remet en connexion avec mes années étudiant, une très belle période. »

    Dany Boon alias Olaf dans «La Reine des neiges»: «Il y a beaucoup du monde de l’enfance»

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Mesdames, Messieurs, la Commission! Enfin…

    On croyait que les affaires courantes étaient une spécialité belge. Mais depuis un mois, on a découvert que l’Europe nous les enviait au point de les adopter. La Commission von der Leyen, qui devait entrer en fonction le premier novembre dernier, est en effet restée dans les paddocks bruxellois faute d’être au complet.

    Mais ces affaires courantes, qui font déjà mauvais genre chez nous, faisaient carrément tache pour une Union européenne déjà accusée de paralysie quand la Commission est de plein...

    Lire la suite