Accueil Société

Un centre fermé pour femmes à Holsbeek dès le 7 mai

50 femmes étrangères en situation irrégulière pourront y être détenues dans l’attente de leur éloignement.

Info « Le Soir » - Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 2 min

L’Office des étrangers inaugurera le 7 mai à Holsbeek (près de Leuven) le premier centre fermé pour femmes en situation irrégulière, doté de 50 places. Les ministres Geens et De Block participeront à l’ouverture du nouveau site.

« Actuellement, les femmes sont regroupées dans une aile du centre de Bruges, ce qui implique une organisation spécifique, notamment pour l’accès au préau », explique Dominique Ernould, porte-parole de l’Office des étrangers. « Elles dorment dans de grands dortoirs à plusieurs dizaines de lits superposés, ce qui n’est pas idéal. Les infrastructures d’Holsbeek (un ancien hôtel Formule 1, NDLR) se prêteront mieux à leur séjour, avec des chambres de deux personnes maximum, équipées de TV. Les conditions seront plus confortables. »

Si une séparation stricte est généralement observées entre hommes et femmes, les couples sont, eux, envoyés aux centres Caricole et127 bis à Steenokerzeel, précise la porte-parole.

Bientôt deux nouveaux centres

La création du centre d’Holsbeek s’inscrit dans le projet de « masterplan centres fermés » adopté voilà un an par le gouvernement, qui prévoit un doublement de la capacité de rétention du pays pour atteindre1.129 places d’ici avril 2022 (contre 573 actuellement). Outre le réaménagement et l’extension de centres existants, deux nouveaux sites seront créés à Jumet (Charleroi) et Zandvliet (Anvers) pouvant « accueillir » respectivement 200 et 144 personnes.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko