Accueil Économie

L’alliance du fermier et du brasseur

En s’associant à la brasserie Lupulus, toute voisine, un exploitant laitier de Gouvy a pu se libérer des importations de soja.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Limiter drastiquement son impact environnemental, c’est parfois l’affaire d’opportunités que l’on a su saisir. A l’exemple de Marc Grandjean, qui exploite une ferme laitière à Courtil, dans la commune de Gouvy. Ce pionnier wallon de la traite robotisée n’a cessé, durant toute sa carrière, de se remettre en question. Et lorsque la brasserie Lupulus s’est installée à quelques centaines de mètres de sa ferme, il y a une dizaine d’années, il a rapidement noué un partenariat avec le brasseur pour valoriser les drêches, l’un des déchets de la production de la bière. Elles lui ont permis de dire « stop » au soja pour compléter en protéines l’alimentation de ses vaches.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs