Accueil Monde Union européenne

Julian Assange refuse d’être extradé vers les Etats-Unis

Le fondateur de Wilikeaks a été condamné mercredi à 50 semaines de prison à Londres dans le cadre d’une enquête pour viol et agression sexuelle.

Temps de lecture: 2 min

Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks, a refusé d’être extradé vers les Etats-Unis, qui veulent le juger pour piratage informatique, lors de sa comparution jeudi devant le tribunal londonien de Westminster. « Je ne veux pas me soumettre à une extradition pour un travail de journalisme qui a récolté de nombreuses récompenses et protégé beaucoup de gens », a déclaré l’Australien de 47 ans par vidéoconférence depuis la prison de Belmarsh où il est détenu depuis le 11 avril.

Les Etats-Unis l’accusent d’association de malfaiteurs en vue de commettre un « piratage informatique » pour avoir aidé l’ex-analyste du renseignement américain Chelsea Manning à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense en 2010.

Julian Assange condamné à 50 semaines de prison pour violation de sa liberté provisoire

Le représentant de la justice américaine, Ben Brandon, a confirmé jeudi qu’il risquait une peine maximale de cinq ans de prison. Mais les soutiens de Julian Assange craignent que les charges ne soient alourdies, la justice britannique n’ayant pas encore reçu tous les documents concernant la demande américaine.

L’audience, la première d’une probable longue série avant que la justice britannique ne tranche, intervient au lendemain de la condamnation d’Assange à 50 semaines de prison par la cour de Southwark, à Londres, cette fois pour violation de sa liberté provisoire dans le cadre d’une enquête pour viol et agression sexuelle présumés de deux Suédoises en août 2010 – depuis classée.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Nica Petre, jeudi 2 mai 2019, 16:23

    Les gouvernements américains, suédois et anglais ont déjà detruit la vie de ce journaliste qui n'a fait que nous montrer ce que les gouvenements nous ont caché duirant des longues années. En place du prix Nobel de la paix il a été enfermé durant 7 ans et Dieu seul le sait durant combien des années encore en UK ou en USA. L'opinion publique devrait se revolter contre la condamnation UK de 50 semaines et mettre le véto pour une extradition vers les USA. Car cet homme s'est battu pour notre bien à tous mais la mise sur la croix de ce type de personnes n'est pas nouvelle. Decidement l'humanité continue à ne rien apprendre de ses erreurs passées et continue à refaire les mêmes erreurs.

Plus de commentaires

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une