Accueil Sports Football Football belge Division 1A

Patrick Goots: «Il n’y aurait pas eu de place pour moi dans le système de Bölöni»

Ce vendredi soir (20h30), le Racing Genk accueille l’Antwerp, le seul club à lui avoir fait mordre la poussière dans ces Playoffs 1. Une formation anversoise qui ne cesse de grandir au plus grand bonheur de Patrick Goots, témoin privilégié du renouveau du « Great Old ».

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 6 min

La dégaine n’a pas changé d’un iota malgré les années. Même sa queue-de-cheval, qui a fait sa renommée, est toujours bien visible dans la nuque de Patrick Goots dont le visage agit comme une madeleine de Proust. Dès qu’on l’aperçoit, les souvenirs des années 80, 90 et du début des années 2000 rejaillissent : ceux d’un attaquant à la mentalité de guerrier, au physique impressionnant et à qui il ne fallait pas laisser une occasion sous peine qu’elle se transforme en but que ce soit dans ou hors du grand rectangle, d’une frappe puissante ou d’un geste acrobatique dont il avait le secret. Un joueur qui a étendu sa carrière dans les différentes divisions nationales jusqu’à ses 43 printemps dont cinq saisons à l’Antwerp (1999-2004) après des passages au Beerschot, à Courtrai, Genk, Beveren ou encore Malines. Le tout avec un ratio d’un but tous les deux matches dans presque tous les clubs où il est passé.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Division 1A

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs