Accueil Opinions

Rennes: les cinq patients vont mieux

Alors que l’enquête se poursuit pour connaître les causes du drame, les patients encore hospitalisés après avoir testé la molécule BIA 10-2474 se rétablissent.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

L’état de santé des cinq patients qui avaient dû être hospitalisés au CHU de Rennes, après avoir participé à des essais cliniques d’une molécule contre la douleur et les troubles de l’anxiété, continuait à s’améliorer mardi, a annoncé l’établissement hospitalier, au surlendemain du décès d’une sixième personne qui avait participé aux mêmes tests.

Les six personnes qui ont développé des complications faisaient partie d’un panel de 90 participants à des essais thérapeutiques de niveau un (c’est-à-dire effectués pour la première fois sur l’homme) menés par le centre de recherche privé rennais Biotrial, pour le compte du groupe pharmaceutique portugais Bial.

Le CHU de Rennes continue de recevoir les 84 autres personnes volontaires ayant été exposées, à des doses moindres, à la molécule BIA 10-2474. A ce stade, les médecins n’ont pas retrouvé les anomalies présentes chez les patients hospitalisés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs