Deux touristes français et leur guide disparus près de la frontière burkinabé

©PhotoNews
©PhotoNews

Deux touristes français en vacances dans le parc national de la Pendjari, dans le nord du Bénin, ont disparu avec leur guide depuis mercredi près de la frontière avec le Burkina Faso, confronté à une dégradation alarmante de la situation sécuritaire sur son sol.

Meurtre terroriste de deux jeunes touristes scandinaves au Maroc : le procès s’ouvrira le 2 mai

« Deux touristes français partis se balader dans le parc ont disparu mercredi. Personne ne parle d’enlèvement pour l’instant », a déclaré vendredi une source sécuritaire au Bénin, affirmant disposer de « très peu d’informations à ce stade ».

Au sein du ministère des affaires étrangères à Paris, une source a confirmé que « deux touristes français – ainsi que leur guide béninois – qui visitaient le parc de la Pendjari n’ont pas regagné leur hôtel où ils étaient attendus mercredi soir ».

Une disparition inquiétante

Ils sont « recherchés activement avec le soutien des autorités béninoises », a précisé cette source. « Le Centre de crise et de soutien et notre ambassade sont mobilisés et en lien étroit avec les autorités locales ».

Une source au sein d’African Park, l’ONG en charge de la gestion de la Pendjari, a également confirmé cette disparition inquiétante, affirmant qu’il était « trop tôt pour parler d’enlèvement ».

« Pour nous, ils sont perdus. On les a cherchés partout et on continue les recherches », a expliqué cette source.

Le Bénin, une région mouvementée

Le Bénin est considéré comme un îlot de stabilité en Afrique de l’Ouest, une région mouvementée, où opèrent de nombreux groupes djihadistes liés à Al-Qaïda et l’Etat islamique (EI). Mais le chaos qui règne depuis 2012 au Mali s’est propagé depuis environ trois ans au Burkina Faso, confronté à une multiplication des attaques djihadistes sur son territoire.

La Pendjari, d’une superficie de 4.700 km2, est l’un des trois parcs de l’ensemble WAP (parc du W, Arly et Pendjari) qui s’étend sur le Bénin, le Burkina Faso et le Niger. Situé à plus de douze heures de route de la capitale économique Cotonou, c’est l’un des derniers sanctuaires de la vie sauvage en Afrique de l’Ouest, prisé par les touristes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous