Crise au Venezuela: Donald Trump évoque un échange «très positif» avec Poutine

Photo d’illustration © Reuters
Photo d’illustration © Reuters

Le président américain Donald Trump a, de manière surprenante, vanté vendredi un « échange très positif » avec son homologue russe Vladimir Poutine sur le Venezuela, dossier sur lequel les deux pays s’accusent mutuellement de jouer un jeu dangereux.

Venezuela : Guaido appelle la population à accentuer « de manière pacifique » sa pression sur l’armée

Le ton monte depuis plusieurs mois entre Washington, qui soutient l’opposant vénézuélien Juan Guaido et réclame le départ du président Nicolas Maduro, et Moscou qui accuse les Etats-Unis d’essayer d’organiser un « coup d’Etat » dans ce pays aux immenses réserves pétrolières.

Trois jours après une tentative avortée de soulèvement militaire à Caracas, M. Trump a adopté un ton particulièrement conciliant vis-à-vis de Moscou qui tranche singulièrement avec celui de ses principaux conseillers et du département d’Etat.

Venezuela : violents heurts à Caracas après l’échec du soulèvement militaire

« Une conversation très positive »

« Vladimir Poutine ne cherche pas du tout à s’impliquer au Venezuela au-delà du fait qu’il aimerait voir des développements positifs », a-t-il assuré depuis le Bureau ovale. « Nous avons eu une conversation très positive », a-t-il insisté.

Crise au Venezuela : Guaido appelle à la grève, Maduro jure de châtier les « traîtres »

Mardi après-midi, alors que la plus grande confusion régnait à Caracas, le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo s’était montré beaucoup plus accusateur à l’égard de Moscou, assurant que M. Maduro avait été sur le point de quitter le Venezuela le matin même mais que les Russes lui avaient dit de « rester ».

Le compte-rendu du Kremlin, qui a tenu à souligner que l’appel avait eu lieu à l’initiative de Washington, était de son côté très éloigné de la tonalité de l’hôte de la Maison Blanche.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

  2. d-20190920-3W685Y 2019-09-20 08:13:25

    Nethys: une semaine de révélations dans «Le Soir»

  3. d-20190830-3VTLPV 2019-08-30 11:01:52

La chronique
  • {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite