Accueil Opinions Chroniques

Chronique: « On est en train de perdre Bruxelles »

Chaque quinzaine, Béatrice Delvaux écrit une chronique pour le « Standaard ». Cette semaine : le sentiment que chacun, dans sa région, n’a plus besoin de l’autre.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 5 min

Il y a depuis des mois, quelque chose qui flotte dans l’air belge: chacun dans sa région donne le sentiment de ne plus avoir besoin de l’autre, et de pouvoir mieux vivre sa vie seul. « Après moi les mouches », dit-on en français. Chacun pour soi et le ciel t’aidera. La N-VA ne s’y est pas trompée : elle saisit cette tendance affichée désormais aussi à Bruxelles et en Wallonie, pour clamer que l’heure du confédéralisme est à nos portes car nombreux dans notre petit pays sont ceux qui trouvent que l’idée n’est pas une si mauvaise.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Van Impe Louis, vendredi 10 mai 2019, 12:00

    En Belgique, on entend très souvent dire "ce pays"... ou "dans ce pays"... Mais rarement " la Belgique"...ou "les belges"... Alors qu'en France, c'est "en France"...la France"...les français"...

  • Posté par Marchal Michel, mardi 7 mai 2019, 8:58

    Trop d'énergie perdue dans les multiples réformes de l'état. Pas assez de projets communs (aucun, en fait). Nous avons diagnostiqué les problèmes de la maison Belgique depuis longtemps. Mais les mentalités ne semblent guère changer. Suicide d'une nation ? Par les temps qui courent (Catalogne, Brexit, populismes divers), ces replis sur soi continuels sont de très mauvais signaux -continuels- envoyés à des Européens de plus en plus dubitatifs.

  • Posté par Surmont Willy, lundi 6 mai 2019, 11:32

    De un, Bruxelles est et reste notre Capitale! De deux, elle appartient en premier lieu aux bruxellois. De trois, elle est le fruit d'une utopie: le vivre ensemble! C'est beau, c'est humain, mais c'est contre notre nature qui de tout temps a été: je défends mon territoire"! C'est ainsi depuis que l'humanité existe, et c'est tellement ancré dans notre atavisme que , même si en apparence, on s'y résigne, tôt ou tard, les problèmes resurgiront! C'est triste, mais l'humanité est ainsi. Mon territoire, c'est une question de survie depuis l'homo erectus, et sans cette notion, la race homo serait disparue depuis longtemps!

  • Posté par Monsieur Alain, lundi 6 mai 2019, 10:54

    Nous nous suicidons collectivement et chacun d'entre-nous s'imagine que ce sera mieux après pour lui-même en tant que personne.

  • Posté par Bricourt Noela, lundi 6 mai 2019, 6:53

    Une chose est certaine; confédéralisme ou pas il y aura blocage et dans tous les cas pas de budget et économies avec réduction des effectifs. Voilà le programme.

Plus de commentaires

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs