Accueil Société

Des Erythréens à vélo attirent l’attention à Bruxelles sur les camps libyens «inhumains»

Le groupe de réfugiés est parti le 1er mai de Francfort, en Allemagne, pour faire une tournée de pays européens, afin d’attirer l’attention sur les conditions de vie dans les camps libyens.

Temps de lecture: 2 min

Un groupe d’une dizaine d’Erythréens sont arrivés dimanche soir au parc Maximilien à Bruxelles après un voyage à vélo de cinq jours. Le groupe de réfugiés est parti le 1er mai de Francfort, en Allemagne, pour faire une tournée de pays européens, afin d’attirer l’attention sur les conditions de vie dans les camps libyens.

« Plus de 3.000 personnes sont enfermées dans des centres proches de la ligne de front de la guerre civile libyenne », ont expliqué les réfugiés érythréens. « Dans d’autres centres se trouvent, selon les estimations, environ 10.000 réfugiés vulnérables. Les conditions inhumaines et pénibles dans les centres sont bien connues. Elles sont la conséquence de la politique européenne, qui refuse que les bateaux et navires ayant secouru des réfugiés puissent amarrer dans les ports d’Europe, dans le seul but de baisser les chiffres de l’immigration. Nous ne pouvons accepter que des vies humaines, les droits humains et les valeurs démocratiques soient ainsi bafoués. »

Manifestation lundi

Les activistes exigent l’évacuation des personnes détenues dans les centres libyens, l’établissement d’un couloir humanitaire traversant la Libye, des sites de réinstallation suffisants, une opération de sauvetage commune européenne en mer Méditerranée et la dépénalisation des sauvetages opérés par les ONG. Lundi, ils manifesteront sur la place Schuman à Bruxelles à 12h.

Habitat

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko