Accueil Sports Football Football belge Anderlecht

Anderlecht – Standard: cinq phases très discutées et bien jugées (vidéo)

La VAR ne deviendrait-il pas un peu trop omniprésent ?

Analyse - Temps de lecture: 3 min

Dimanche, cinq phases ont tenu tout le monde en haleine avant le verdict final, même le but de Carcela pour lequel il ne semblait pourtant pas y avoir de doute ! L’avis de Stéphane Bréda, notre consultant arbitrage : « Il faut savoir que si l’arbitre est corrigé par le VAR, il perd quelques points dans son évaluation. Mais il en perd beaucoup plus s’il prend une mauvaise décision ! Du coup, j’ai l’impression qu’ion ouvre de plus en plus le parapluie et que le VAR, qui devait intervenir dans des cas extraordinaires, devient la règle. »

>11e minute : la carte rouge de Bornauw

L’avis de Stéphane Bréda : « Pour moi, la carte rouge est indiscutable et je suis même surpris que Bram Van Driessche ne sorte d’abord aucune carte alors que Bornauw touche le ballon mais aussi Carcela. Comme on dit, il prend tout ! Le VAR (dirigé ce dimanche par Tim Pots) signale heureusement l’importance de la faute, qui vaut au minimum une carte jaune, laquelle devient rouge dans la mesure où Carcela allait au but. »

>37e minute : 1-0 par Verschaeren

L’avis de Stéphane Bréda : « C’est difficile à voir mais, pour moi, Verschaeren ne touche pas le ballon de la main. D’ailleurs, le ballon n’est ni freiné ni dévié. Je rappelle que si, pour une faute classique, l’intention seule, sans contact, peut être sanctionnée ; pour une faute de main, le geste n’est pas punissable s’il n’y a pas contact avec le ballon. »

>50e minute : 1-1 par Carcela

L’avis de Stéphane Bréda : « Je peux comprendre qu’on vérifie parce que rien qu’en faisant mine de jouer le ballon, Lestienne participe à l’action. Mais il paraissait quand même assez clair, déjà à vitesse réelle, qu’il ne se trouvait de toute manière pas en position de hors-jeu au moment du tir de Carcela. »

>57e minute : 2-1 par Santini

L’avis de Stéphane Bréda : « Le centre de Trebel est touché par Santini de la tête. Sur certains plans, on a l’impression que le ballon touche ensuite sa main. Je ne le pense pas mais, le cas échéant, ce ne serait pas sifflable car on se trouverait dans le cas de figure du fameux penalty indûment sifflé contre Mechele face à Genk. Rappelons donc que si le ballon touche une main après avoir ricoché sur un adversaire, ou sur le joueur lui-même, il n’y a pas faute. »

>85e minute : pas de penalty sur Amuzu

L’avis de Stéphane Bréda : « Pas de penalty car avant que Cavanda mette légèrement son bras sur l’épaule d’Amuzu, celui-ci a déjà commencé à se laisser aller. En revanche, l’arbitre siffle une faute de main d’Amuzu qui n’existe pas, et l’empêche donc de poursuivre son action, alors qu’il s’était relevé et avait récupéré le ballon. J’aurais mieux compris qu’il siffle simulation et carte jaune. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Anderlecht

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb