Accueil Culture Musiques

Olivier Collette Phi

Hypnote

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 1 min

Un disque d’or pour un nombre d’or. Qui est représenté par la lettre grecque phi. Ce nombre d’or a fasciné Platon, Vinci, Bach, Le Corbusier ou Bartok. Et Olivier Collette lui-même. Ce nombre, 1,6180... , est un rapport qui indique l’harmonie des proportions.

Le pianiste a donc voulu l’appliquer à sa musique. Il a composé une heure de musique divisée en huit morceaux selon le principe du nombre d’or. Et, à l’intérieur de chaque morceau, idem pour les mesures ou pour le tempo. Il l’explique dans la pochette de l’album. Amusant.

Mais la musique ? Eh bien oui, elle est excellente et on en oublie complètement ces calculs. On n’en a même pas conscience. Olivier Collette, Bert Joris, Peter Hertmans, Victor Foulon et Daniel Jonkers font du jazz, de l’excellent, avec lyrisme et pureté mélodique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs