Accueil Société Régions Bruxelles

Incidents à Schaerbeek: «Les professeurs ont la rage», indique l’échevin de l’enseignement

Ce lundi, l’Ecole nº1 de Schaerbeek a rouvert ses portes. Plusieurs élèves manquaient à l’appel, indique Michel De Herde, l’échevin de l’enseignement francophone.

Temps de lecture: 2 min

Alors que l’Ecole nº1 de Schaerbeek a rouvert ses portes ce lundi, le bourgmestre Bernard Clerfayt a constaté qu’« il manquait quelques enfants ». Certains parents auraient déscolarisé leur enfant suite aux tensions survenues après l’annonce erronée du viol d’une fillette de 4 ans scolarisée dans l’établissement. « Il y a encore quelques parents sans doute qui sont toujours sous le choc de tout ce qui a été exprimé sur les réseaux sociaux, tous ces mensonges qui ont circulé », a-t-il expliqué au micro de RTL.

L’échevin de l’enseignement francophone, Michel De Herde, a confirmé l’absence de plusieurs enfants. « Nous allons prendre contact maintenant avec chaque famille pour les inviter à rescolariser leurs enfants parce qu’en primaire notamment c’est obligatoire. Et dans cette optique nous organiserons jeudi une réunion de parents pour que tous ceux qui veulent encore poser des questions ou faire des remarques puissent le faire », a-t-il précisé à notre confrère.

Ecole Nº1 à Schaerbeek : « Il n’y a pas eu d’abus sexuel sur la petite », confirme l’avocat de la famille

« Des excuses formelles attendues »

Michel De Herde indique également que le corps enseignant, marqué par les débordements survenus mardi dernier, attend des excuses de la part de certaines personnes. Mardi dernier, des parents avaient manifesté devant l’école, ne croyant pas la version officielle communiquée par le parquet. Une colère qui avait provoqué quelques échauffourées. Deux personnes ont notamment été interpellées suite aux débordements.

Bernard Clerfayt après les incidents survenus à Schaerbeek : « Les enseignants ont été très choqués »

« Je vous avoue qu’ils ont la rage contre certaines personnes qu’ils ont pu identifier sur les images et qui sont des gens qui sont très très proches de l’école, notamment certains parents ou des grands-parents. Et donc il y aura évidemment une réaction de leur part ce que je peux parfaitement comprendre. Quand vous avez quelques parents qui sont leaders, qui ont insulté, qui ont menacé etc. Là vous comprenez qu’actuellement, la confiance est brisée et donc nous attendons à tout le moins de la part de ces parents des excuses formelles », a expliqué l’échevin.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 7 mai 2019, 12:47

    En tout cas, si j'étais parent de la petite fille infectée, je ne serais pas fier d'avoir été la cause de tout ce ramdam! Là où l'ignorance et les rumeurs règnent, la raison n'a pas sa place. Quand on sait tout ce que les enseignants font bénévolement pour aider les enfants des autres à se construire un avenir, les calomnies dont ils ont été victims sont tout simplement condamnables. La violence et l'insulte sont des délits.

  • Posté par coppola chris, mardi 7 mai 2019, 6:21

    Totalement du côté des enseignants...

  • Posté par GODFROID Thierry, lundi 6 mai 2019, 18:33

    Comment osent-ils ces enseignants ? Ce sont des nantis, favorisés qui se permettent d'en vouloir à des immigrés sacralisés, dont la culture est portée aux nues par les bobos gauchos et qui, évidemment, peuvent tout faire car ce sont des victimes de millénaires de discriminations et de racisme. A genoux tout de suite pour lécher les bottes (et autre chose) de ces chances que le monde entier nous envie ...

  • Posté par Brasseur Michel, mardi 7 mai 2019, 12:50

    Pitié! épargnez-nous votre discours de bas du front!

  • Posté par Dubois Raymond, lundi 6 mai 2019, 19:12

    Trop facile de critiquer quand on n'a pas travaillé avec tous ces enfants d'une autre région . Merci à tous ces enseignants qui ont permis à de nombreux ENFANTS d'entrer dans un autre monde . Actuellement ce que l'on demande aux enseignants est INSURMONTABLE CAR le nombre d'enfants en difficulté est TROP IMPORTANT dans certaines villes . DE CE FAIT ? CHUTE DU niveau ???

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo