Accueil Société

Le point final au feuilleton du «Kasteelmoord»

Le beau-père du châtelain de Wingene, cerveau de l’assassinat, gagne 6 ans en appel. La Cour d’appel de Gand a mis un terme à cette incroyable série judiciaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

L’arrêt prononcé lundi après-midi par la Cour d’appel de Gand met un terme (sauf mise à néant par la Cour de cassation) à l’affaire du « Kasteelmoord » (le meurtre du château), l’une des plus grandes intrigues criminelles de ces dernières années.

Le commanditaire du crime, André Gyselbrecht, 67 ans, le beau-père du châtelain assassiné Stijn Saelens, contre lequel le parquet général avait requis 30 ans, voit sa peine de 27 ans prononcée par le tribunal correctionnel de Bruges, réduite à 21 ans. Deux de ses trois hommes de main, bénéficient eux aussi d’une réduction de peine : Pierre Serry écope de 19 ans (contre 21), Evert De Clercq de 20 ans (27) et Franciscus Larmit à 15 ans (15).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs