Accueil Société

Le burn-out peut être traité comme un choc traumatique

Une chercheuse de la VUB a mis au point un modèle de prise en charge du burn-out inspirée de la thérapie post-traumatique. Ses résultats sont encourageants : une reprise du travail après trois mois, en moyenne, et un taux de rechute quasi nul.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

L’un est la conséquence d’une surcharge de travail à long terme, tandis que l’autre survient après un choc brutal et aigu. Le burn-out et le stress post-traumatique ont pourtant des similitudes. Ces deux phénomènes distincts ont en effet le même impact sur le fonctionnement du cerveau, à savoir un « non-alignement entre le cerveau émotionnel et le préfrontal, causant un déséquilibre entre le ressenti et la logique ».

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs