Roland Lahaye, la nouvelle tête de la CSC-Enseignement

Roland Lahaye sera le nouveau patron de la CSC-Enseignement. © Sylvain Piraux.
Roland Lahaye sera le nouveau patron de la CSC-Enseignement. © Sylvain Piraux.

C’est, disons, le nouveau poil à gratter des ministres et des pouvoirs organisateurs de l’école francophone. Roland Lahaye vient d’être désigné pour prendre la tête de la CSC-Enseignement. Il y succédera, le 1er septembre, à l’actuel secrétaire général Eugène Ernst. A 54 ans, Roland Lahaye a derrière lui une longue carrière de militant. Il n’a pas terminé ses études d’instituteur à Theux qu’il est déjà affilié. Engagé dès sa sortie à l’école primaire libre de Voroux-lez-Liers (Juprelle), il y deviendra rapidement délégué syndical. Son engagement le conduit logiquement à solliciter un poste de détaché permanent à la Fédération Liège-Verviers où il est notamment chargé de suivre l’enseignement officiel subventionné. Secrétaire communautaire depuis une année, il accède donc à la tête de la CSC-Enseignement pour la prochaine rentrée. Son projet ? « Le changement dans la continuité : pérenniser l’esprit de collaboration entre les représentants des différents secteurs. » Tout en tenant à l’œil « les fédérations de pouvoirs organisateurs qui ont tendance à prendre de plus en plus de pouvoir ». L’autre défi : « Réconcilier les jeunes générations avec l’action syndicale ; ils n’ont plus tous tout à fait conscience que nous sommes là pour les aider, pour servir leur cause. » Et puis, sur sa table de rentrée, il y aura… le Pacte : « Il nous faudra le faire vivre, les enseignants n’ont pas toujours cerné notre choix de soutenir le processus mais qu’aurait été le Pacte sans la présence des organisations syndicales ? C’est la bonne question. »

Sur le même sujet
Éducation
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous