Alexander De Croo (VLD): «Le confédéralisme, c’est comme le Brexit»

Alexander De Croo © Photo News
Alexander De Croo © Photo News

Alexander De Croo (VLD) recale le confédéralisme de la N-VA, exalte la campagne des libéraux flamands et francophones, et ne dit pas non au « Seize » dans une interview au Soir.

La campagne se traîne un peu. Le confédéralisme de la N-VA marque les esprits…

Il y a deux grands thèmes de campagne, deux grandes alternatives en jeu, selon moi : d’une part, récompenser le travail ou bien taxer le travail ; et de l’autre, assurer la stabilité ou provoquer le blocage du pays. Vous avez compris où se situent les libéraux. Quant à la N-VA, elle remet pour la… je dirais la 27e fois le confédéralisme sur la table… Franchement, cela fait vingt ans qu’on essaie de nous vendre ce truc, personne ne comprend ce que ça représente réellement… C’est, je dirais, ésotérique, conceptuel. Surtout, je vois un parallèle énorme avec le Brexit.

A savoir ?

A savoir, d’abord, que c’est non préparé. Le Royaume-Uni s’est lancé dans le Brexit alors que personne ne savait ce que c’était exactement et à quoi cela conduisait… On voit le résultat aujourd’hui, où le sujet continue de monopoliser les échanges outre-Manche et, en quelque sorte, absorbe tout l’oxygène dans le débat public, alors que les défis sont ailleurs. Le confédéralisme, c’est un peu la même chose, cela conduira au blocage du pays, voilà tout. En 2010, les discussions institutionnelles ont paralysé la Belgique pendant presque deux ans…

N-VA, poste de Premier ministre, bilan de la suédoise  : retrouvez l’intégralité de l’interview d’Alexander De Croo sur Le Soir +

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous