Accueil Sports Football Football belge

Footbelgate: Waasland-Beveren et Lokeren interviennent volontairement dans l’action en référé de Malines

Les deux équipes sont impliquées dans un scandale de match truqué.

Temps de lecture: 3 min

Le conseil d’administration du club de football de Waasland-Beveren a décidé d’intervenir volontairement dans la procédure en référé du FC Malines (KVM) contre l’Union belge de football (URBSFA) « afin de sauvegarder les droits de la défense du club », a annoncé Waasland-Beveren mardi dans un communiqué.

« Sinon, le club risque d’être en deux chaises. Le club attend la suite de l’enquête et a confiance en l’issue positive de celle-ci. Le club continuera à travailler en toute discrétion et s’abstiendra de tout autre commentaire sur le dossier », précise le communiqué. Auparavant, la Pro League, l’organisation qui chapeaute les 24 clubs professionnels belges, et Beerschot Wilrijk ont pris leurs précautions avec une intervention volontaire, dans laquelle un tiers intervient afin de défendre ses intérêts.

Après le Beerschot Wilrijk, Waasland-Beveren et la Pro League, le Sporting Lokeren sera également partie intervenante dans la procédure en référé engagée par le FC Malines devant le tribunal civil mardi. L’avocat Walter Van Steenbrugge, qui défend les intérêts du club de football waeslandien dans le dossier des matchs truqués, l’a confirmé mardi à Belga.

Pour Lokeren, l’issue de ce dossier est d’importance. Si Waasland-Beveren, qui est poursuivi par la fédération belge de football avec le FC Malines pour suspicion de match truqué à la fin de la saison dernière, est condamné et dégradé, Lokeren, relégué sportif en raison de sa 16e place à l’issue de la saison régulière, conservera sa place en division 1A.

Le FC Malines ainsi que Waasland-Beveren et treize autres accusés ont été cités à comparaître devant la commission des litiges d’appel de l’URBSFA dans un scandale de match truqué qui a pu se produire à la fin de la saison dernière. Lors de l’audience préliminaire du 30 avril, le « Malinwa » a demandé un report et un complément d’enquête. Selon le club, ses droits de la défense ont été bafoués.

D’une part, il estime qu’il n’a pas eu assez de temps pour préparer le procès disciplinaire. Pour rappel, six auditions doivent avoir lieu entre le 18 et le 28 mai et une décision doit être prise avant le 30 juin. D’autre part, le FC Malines a demandé l’accès au dossier pénal complet du parquet fédéral (justice, ndlr), car le club est d’avis qu’il contient également des éléments qui l’exonèrent. Pour ces raisons, le KVM entamera mardi une procédure en référé devant le tribunal civil.

Cependant, une telle procédure est contraire au règlement intérieur de la Pro League, mais celle-ci la laisse pour l’instant se poursuivre.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Football belge

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

SoSoir Voir les articles de SoSoir VacancesWeb Voir les articles de VacancesWeb