Accueil Monde Union européenne

Juncker présente son bilan à la Commission européenne: «J’ai fait deux erreurs dans ma présidence»

Le président de la Commission européenne tient ce midi une conférence de presse événementielle, où il commentera le bilan de sa mandature.

Direct - Chef du service Monde Temps de lecture: 2 min

Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker tient ce mardi midi une conférence de presse aux allures de testament. Officiellement, il présentera et commentera sa contribution à la réflexion sur l’avenir de l’UE que les 27 chefs d’Etat ou de gouvernement doivent avoir jeudi lors de leur sommet informel à Sibiu, en Roumanie. Un sommet dont il avait lancé l’idée en septembre 2017, et qui aurait dû marquer une relance optimiste de l’UE après la sortie du Royaume-Uni à quelques encablures des élections européennes du 26 mai. Mais comme on sait, le Brexit n’a pas eu lieu, beaucoup se demandant s’il aura même jamais lieu… Et comme le laissait entendre ce matin un haut responsable UE, la discussion portera en réalité principalement sur la désignation des prochains présidents des institutions européennes, à commencer par celui de la Commission européenne.

index.html

Toujours est-il que pour Jean-Claude Juncker et sa Commission, ces élections marqueront la fin symbolique de leur époque. Voilà pourquoi la note de réflexion de la Commission, qui compte quelque 80 pages richement infographiées, constitue ni plus ni moins qu’un premier bilan circonstancié de Jean-Claude Juncker.

Sa conférence de presse de ce mardi présente aussi un caractère événementiel à un autre titre. Bien que le président de la Commission ait tenu des dizaines de conférences ou « points de presse » à l’issue des Conseils européens ou autres sommets et visites étrangères, le corps de presse bruxellois se plaignait depuis longtemps que Jean-Claude Juncker n’ait pas tenu de conférence de presse annuelle, où les journalistes auraient pu le « cuisiner » sur tous les sujets.

Ce sera le cas cette fois-ci, et le service du porte-parole a prévu « le temps nécessaire » pour l’exercice. Ce sera, sans aucun doute, un « Juncker show ».

Quelques citations

Jean-Claude Juncker a reconnu mardi deux grandes «erreurs» lors de son mandat de cinq ans à la tête de la Commission européenne: son silence lors de la campagne du référendum sur le Brexit et sa réaction trop tardive au scandale des Luxleaks.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par Deneumostier , mercredi 8 mai 2019, 9:56

    S'il n'y avait que deux erreurs !!! Lui-même est une erreur et l'Europe est devenue elle-même une erreur car elle est complètement à la dérive et bien loin de l'Europe rêvée par ses créateurs.

  • Posté par LIENARD NORBERT, mardi 7 mai 2019, 18:54

    Si il le dit lui même

  • Posté par Deckers Björn, mardi 7 mai 2019, 15:45

    Pour ma part, j'ai trouvé la Commission Juncker plus politique que les précédentes. J'ai senti une relative volonté de repolitiser l'UE et c'est tout à fait nécessaire. A cet égard, je continue à penser que le système des spitzenkandidat est une bonne chose. D'une part en donnant un droit nouveau même indirect aux européens puisqu'ils peuvent choisir indirectement le président de la Commission. D'autres part, parce que les choses étant ce qu'elles sont, rien ne vaut une personnalisation du débat pour que celui-ci intéresse le plus grand nombre de citoyens. Ajoutons que le fait que la désignation du président de la Commission échappe au Conseil européen permet tout à la fois d'échapper au choix d'antan du plus petit commun dénominateur (ce qui aboutissait aux marionnettes Santer et Barroso), d'autre part justement parce qu'elle permet de repolitiser l'UE, le président de la Commission n'est plus le larbin des chefs d'Etat, il est le président élu qui a politisé sa campagne. Reste que des choses n'ont pas suffisamment avancé ces cinq dernières années. Marianne Thyssen doit être saluée pour avoir réellement tenté de revoir la désastreuse directive des travailleurs détachés même si les pays de l'Est ont largement saboté le travail. Il faut plus de moralisation de la vie politique européenne (il faut continuer à encadrer l'activité des lobby et le contrôle de la Commission et des députés européens). Pierre Moscovici a bien entamé le travail en ce qui concerne l'élargissement de la majorité qualifiée pour les questions fiscales et nous avons absolument besoin d'une harmonisation de la fiscalité, du droit du travail et du droit social en Europe. Il en va de la cohésion de l'UE, c'est aussi simple que cela. De même, sur certains dossiers liés à la cause environnementale, on a parfois fait du surplace. Dans certains domaines, Philippe Lamberts l'a rappelé, on a parfois même régressé! Mais on ne peut demander à une commission dont la majorité dépend le plus largement du PPE et de l'ALDE de soutenir un programme qui n'est pas le sien. Pour voir enfin l'UE relever certains de ces défis, il est impératif que les citoyens de l'UE se saisissent de l'enjeu européen. A cet égard, quelle dommage qu'il n'y aie pas une retransmission beaucoup plus importante des débats des spitzenkandidat? On marche sur la tête. Le débat le plus important des élections passe complètement inaperçu et on s'étonne de la coupure entre les citoyens européens et l'UE. Comme un malaise... Et pourtant comme le disait Jacques Delors : It's your duty.

  • Posté par Rousseaux , mardi 7 mai 2019, 18:52

    Votre exposé s’adresse aux Européens normaux. Malheureusement, on doit désormais se demander s’ils sont encore majoritaire : Entre Orban à l’est, les élections européennes stupidement obligatoire chez les brexiters à l’ouest, les populismes qui montent partout et même maintenant au pouvoir en Italie, et le morcellement des listes de candidatures en France jusqu’à ces groupuscules en jaunes qui se prennent encore pour une force révolutionnaire après cinq mois de déclin, comment s’étonner que oui, « Le débat le plus important des élections passe complètement inaperçu » , hélas…

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs