Retour victorieux sur terre battue pour Roger Federer à Madrid

@EPA
@EPA

Après trois ans d’absence sur terre battue, Roger Federer (AT¿P 3) a signé mardi un retour victorieux en battant le Français Richard Gasquet (ATP 39) en 54 minutes de jeu sur le score de 6-2, 6-3 au 2e tour du Masters 1000 de Madrid, doté de 6.536.160 euros.

Le Bâlois n’a jamais été inquiété par le Français, qui jouait lui son deuxième match sur le circuit après six mois d’absence et une opération d’une hernie inguinale en janvier. Avec 28 coups gagnants pour 20 fautes directes, l’homme aux vingt titres en Grand Chelem a parfaitement maîtrisé son premier match sur ocre depuis le 12 mai 2016. Il y a trois ans, il s’était incliné en huitièmes de finale à Rome face à l’Autrichien Dominic Thiem (7-6 (7/2), 6-4).

Federer, qui dispute dans la capitale espagnole son seul tournoi de préparation en vue de Roland-Garros, défiera le vainqueur du match entre le Hongrois Marton Fucsovics (ATP 36), tombeur de David Goffin mardi, et le Français Gael Monfils (ATP 18).

Lors des deux dernières saisons, le Suisse, aujourd’hui âgé de 37 ans, avait volontairement fait l’impasse sur la saison sur ocre afin de se ménager pour celle sur gazon et Wimbledon.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • De gauche à droite
: Joran Vliegen, Steve Darcis, David Goffin, Kimmer Coppejans et Sander Gille. @DR

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    La Belgique à Madrid avec «Mister Coupe Davis»

  • TENNIS EUROPEAN OPEN ANTWERP FINAL

    Par Yves Simon

    ATP - WTA

    Andy Murray: des larmes, de Melbourne à Anvers

  • Ilse Van Parys, Dick Norman et Ludo Van Campenhout.

    Par Y.S.

    ATP - WTA

    «Le tennis de haut niveau est de retour à Anvers», se félicite l’organisation

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Face au vote des députés, Boris Johnson a renvoyé la patate chaude aux Européens.

    Brexit: suite au prochain épisode…

  2. Vladimi Poutine accueillant son homologue turc, Recep Tayyip Erdogan, mardi à Sotchi
: «
La situation dans la région est très grave
» a rappelé le président russe.

    Poutine et Erdogan s’accordent pour renforcer la présence russe en Syrie

  3. FRANCE-LEONARDO-DA-VINCI-EXHIBITION

    Le Louvre met à l’honneur le vrai Léonard de Vinci

La chronique
  • Michel Barnier, missionnaire et poil à gratter: une personnalité qui contraste avec Boris Johnson

    Par Marc Roche

    Dans un coin de ma mémoire de chroniqueur du Brexit, une petite information mise de côté en sachant qu’elle sera utilisée un jour. La nouvelle Présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a nommé Michel Barnier à la tête d’une « task force Royaume-Uni » chargée de la finalisation de l’Article 50 de sortie, de la préparation d’un no deal et de la négociation du futur accord commercial entre l’Union européenne et le Royaume-Uni.

    Dans le chaos actuel du processus du Brexit, cette nouvelle a fait l’effet d’un « vent » dans une assemblée de trappistes : déplorable mais sans importance. Le Premier ministre, Boris Johnson, a en effet d’autres chats à fouetter que de se préoccuper de la nouvelle mission qui serait attribuée, après la ratification de l’accord scellé entre Londres et Bruxelles, à celui qui est considéré par les Brexiteurs comme l’ennemi public numéro un.

    De solides inimitiés...

    Lire la suite

  • Une réforme des pensions doit être socialement acceptable

    Les hommes politiques se trompent parfois (pardonnez l’euphémisme). Après tout, ils sont faits du même bois que nous. Mais quand ils annoncent qu’il faut réformer notre système de pensions, ils ont raison.

    Tout a changé

    Notre premier pilier de pensions s’est construit au lendemain du dernier conflit mondial. La période des « Trente glorieuses » lui a donné sa solidité, en même temps que le « Baby-boom...

    Lire la suite