BelgianArms : Amnesty demande une commission d’enquête parlementaire

© Belga
© Belga

Amnesty International Belgique n’a pas tardé à réagir à l’enquête #BelgianArms, publiée ce mercredi par Le Soir, Knack et la VRT : dénonçant « l’irresponsabilité de la Région wallonne dans ses exportations d’armes à des pays qui commettent des crimes de guerre, en violation flagrante de ses engagements internationaux et de sa propre législation », l’ONG demande la mise en place d’une commission d’enquête parlementaire.

Un décret wallon de 2012 bannit en effet toute exportation d’armes « s’il existe un risque manifeste que la technologie ou les équipements militaires dont l’exportation est envisagée servent à la répression interne ou s’il existe suffisamment d’indications à l’égard d’un pays destinataire donné que l’exportation y contribuera à une violation flagrante des droits de l’homme »

« À plusieurs reprises, nous avons alerté les différents gouvernements wallons qui octroient depuis plusieurs années des licences d’exportation d’armes à destination de l’Arabie saoudite sur les risques de les voir utilisées pour commettre des violations du droit international humanitaire au Yémen, et de se mettre ainsi en contradiction flagrante avec le Traité sur le commerce des armes, qui impose notamment le principe de précaution », précise Philippe Hensmans, directeur d’Amnesty Belgique.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous