Accueil Sports Autres sports

A Rio avec le CIO ou le COIB?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 3 min

Si elle prendra part aux Jeux de Rio, l’été prochain, c’est à la fois au CIO et à sa fédération internationale que Raheleh Asemani le devra. Le premier, par la voix de son président Thomas Bach lors de la dernière assemblée générale de l’ONU, avait déclaré, devant le drame des réfugiés, que des athlètes de haut niveau contraints de quitter leur pays seraient invités – pour autant qu’ils remplissent les critères de qualification – à participer aux prochains JO sous le drapeau olympique ; la seconde a saisi la balle au bond et a rendu possible sa participation au tournoi qualificatif d’Istanbul qu’elle a remporté, le week-end dernier, dans la catégorie des moins de 57 kg sous la bannière d’« athlète indépendante » puisqu’elle est toujours en instance de naturalisation belge.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Autres sports

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs