Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth: le bilan à mi-parcours des demi-finales, où tout se joue sur le sens musical

En cours depuis lundi, les demi-finales du concours permettent aux personnalités de se démarquer entre grâce, expressivité, agressivité et subtilité.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Lors de la première épreuve, il était encore difficile de vraiment connaître les candidats, tant leurs programmes étaient semblables. Depuis ce lundi, et le début des demi-finales, c’est presque tout le contraire. Grâce au récital qu’ils ont composé, mais aussi au Concerto de Mozart qu’ils interprètent avec l’Orchestre Royal de Chambre de Wallonie, dirigé par Jean-Jacques Kantorow (lors de deux sessions différentes), leur caractère se déploie, s’épanouit, et les personnalités se dégagent. Une manière pour les candidats les plus matures de se démarquer.

Du haut de ses 22 ans, l’Ukrainienne Eva Rabchevska a ainsi illuminé les prestations de ce mercredi après-midi. Élève de Zakhar Bron à Madrid, elle a incarné son récital de manière aussi expressive que nuancée, avec toujours un vrai sens musical. Une fine musicienne, capable de trouver cet équilibre fragile entre délicatesse et force, toujours avec une extrême subtilité, que ce soit chez Ysaÿe, Debussy ou dans l’imposé de Bram Van Camp.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs