Le Belge quitte en moyenne le marché du travail à 61,9 ans

©D.R
©D.R

Le Belge quitte en moyenne le marché du travail à 61,9 ans, selon des chiffres basés sur l’année 2018 et publiés jeudi par Acerta. Cette moyenne était de 60,4 ans en 2010. « Année après année, nous sommes de plus en plus longtemps actifs », conclut le prestataire en ressources humaines. Celui-ci constate également que les RCC (prépensions) sont devenues quasi inexistantes.

En 2018, seulement 0,2 % de l’ensemble des contrats de travail à durée indéterminée a pris fin pour un départ à la pension. 0,02 % des travailleurs ont par ailleurs bénéficié d’une pension anticipée et un pourcentage infime, soit 0,05 %, est entré dans le régime des RCC. En 2010, ce système représentait encore 0,14 % de l’ensemble des ruptures de CDI.

« Depuis le renforcement des conditions pour l’accès au RCC en 2015, nous constatons que de moins en moins de travailleurs peuvent bénéficier de ce régime », développe Olivier Marcq, juriste chez Acerta. « La discussion à ce sujet dans le cadre des négociations sur l’accord interprofessionnel relève plutôt du débat idéologique que de la concertation ayant eu un impact important sur la disponibilité des travailleurs plus âgés pour le marché de l’emploi. »

De plus, l’âge moyen du départ en RCC s’élève désormais à 61 ans (58,2 ans en 2010), et est de plus en plus proche de l’âge moyen du départ à la pension anticipée (61,5 ans) ou à la pension (63,3 ans).

 
 
À la Une du Soir.be
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous