Bruxelles, cinquième capitale la plus chère d’Europe pour y construire

©D.R
©D.R

Après Copenhague, Londres, Moscou et Paris, Bruxelles est la 5e capitale la plus chère en Europe en termes de coûts de construction, suivie de Rome, Berlin et Amsterdam. Au niveau mondial, ce sont New York, San Francisco et Hong Kong qui remportent la palme, selon le rapport International Construction Costs 2019 publié jeudi par la société de conseil Arcadis.

Les dix villes les moins chères se trouvent presque toutes en Asie, toujours selon le rapport qui compare les données de 100 grandes villes dans le monde.

En Belgique, une hausse de 2,5 % du coût moyen de la construction est attendue en 2019, par rapport à 2018. Construire et investir intelligemment sont donc de vrais défis, selon Arcadis.

Les prix de l’immobilier à Liège : hausse toujours (carte interactive)

« Un nombre croissant d’entreprises de construction investissent dans des technologies (…) parce que ces moyens permettent une conception et une exécution plus efficaces. (…) La durabilité reste évidemment au centre des préoccupations. Outre la performance énergétique, déjà connue, la construction circulaire, la biodiversité et la gestion de l’eau font désormais également l’objet d’un intérêt croissant. Les périodes de sécheresse et le manque d’eau des dernières années en sont certainement une des raisons », explique Bram De Meester, Buildings Manager d’Arcadis Belgium.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. GetImageContentIBVK0PL0

    Pologne: le président sortant Andrzej Duda réélu de justesse

  2. Comment imaginer une culture plus créative, plus transversale, tout en faisant écho au patrimoine
?

    Culture: un futur culturel plus transversal, plus créatif?

  3. Jean-Paul Philippot (RTBF) et Philippe Delusinne (RTL)

    Le bras de fer sulfureux entre RTL et la RTBF en 4 questions

La chronique
  • Coronavirus – «La vie devant toi», jour 32: le fantasme

    L’autre jour, il s’est passé un truc incroyable.

    On s’est rendu compte que le Covid-19, ce sale virus dégueulasse, oppressant et mesquin, s’était insinué partout, mais partout dans notre inconscient, nos fantasmes et nos rêves les plus coquins.

    Prenez les plus bateaux, les plus communs, les plus évidents : le fantasme du lieu public, celui de la salle de gym, des transports en commun, du divan du psy ou du bureau de la prof d’allemand, le fantasme du sauna, de la backroom, de l’avion, du parc, de l’ascenseur, du cinéma, les fantasmes où on est plein, le plan à 3, 4, 5, 6, 10 où tout le monde porte un masque mais pas un stupide FFP2, non, un masque comme dans Eyes Wide Shut de Kubrick, avec des inconnu.e.s croisé.e.s dans l’obscurité et quand les lumières se rallument, tout le monde a disparu.

    Mais comment voulez-vous que ça fonctionne encore ? A peine vous laisserez-vous aller à la rêverie qu’une énorme alarme se...

    Lire la suite

  • Avortement, consciences et femmes pris en otage: pas joli joli

    C’était « la » question des derniers jours : mais qu’allait dire Bart De Wever ? Depuis le début des négociations, pourparlers et autres rencontres à géométrie variable sur un potentiel gouvernement Arizona, le président de la N-VA et ses troupes se taisaient dans toutes les langues. Tout le monde était persuadé que cela n’allait pas durer et que la fête flamande allait faire sortir le grand manitou de sa boîte. On n’a donc pas été déçu mais plutôt surpris car l’angle d’attaque pris pour rentrer dans le jeu n’avait...

    Lire la suite