Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth: Sylvia Huang, au-delà de la compétition

Après son Concerto lundi, la Belge Sylvia Huang proposait son récital ce jeudi. Un programme où elle a confirmé sa grande musicalité, avec une approche aussi simple que belle.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 4 min

Depuis ce jeudi après-midi, les candidats retenus en demi-finale présentent la deuxième partie de leur programme : ceux qui ont déjà joué leur Concerto proposent leur récital, et vice-versa.

C’est la Coréenne Yoo Jin Lee, benjamine du concours (elle a 20 ans), qui se prêtait la première à cet exercice avec son Concerto nº 4 en ré majeur de Mozart. Et son jeune âge semble en fait quelque peu la desservir. Son interprétation manque sans doute de maturité : après une attaque de l’Allegro fausse, elle commet quelques autres erreurs techniques et manque globalement d’incarnation. Son premier mouvement ne parvient pas à trouver la légèreté qu’on en attend. Vient ensuite l’Andante cantabile, qu’elle interprète avec trop de distance. C’est seulement dans le Rondeau, plus enjoué, qu’elle parvient à atteindre des nuances plus justes. Une candidate un peu trop sage, qui doit encore apprendre à habiter plus sa musique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs