Accueil Société Enseignement

Les programmes électoraux à la loupe: faut-il un véritable tronc commun jusqu’à 15 ans?

Tous les jours jusqu’aux élections du 26 mai, « Le Soir » décrypte les programmes des partis. Avec un objectif : vous aider à voter selon vos convictions.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 4 min

Soyons de bons comptes, le « tronc commun » qui, facialement, fait tant espérer la gauche et agace tant la droite n’a, en soi, rien de révolutionnaire… Pour la simple et bonne raison que l’enseignement francophone s’articule déjà autour d’un continuum pédagogique couvrant l’entrée en maternelle jusqu’à la deuxième secondaire. Ce qui fait débat aujourd’hui, c’est moins la continuité de cette formule que la réforme fondamentale de son contenu et, surtout, son allongement d’une année.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Jaspers Marie, jeudi 16 mai 2019, 2:30

    es 2 grands problèmes de notre enseignement sont :1)LE LAXISME ET LE MANQUE D'EXIGENCES qui ont pour conséquences que l'on passe continuellement d'un niveau à un autre sans avoir les pré-requis et ce de la 1°P à la 6°S.Cela étant, on peut facilement comprendre que dans les cours pyramidaux comme les maths, il faille tout le temps revenir à "Mathusalemen"sans que cela soit efficace.En effet, on peut faire des rappels de concepts , de formules vus antérieurement mais les rappels comme leur nom l'indique ne peuvent faire autre chose que de rappeler des matières intégrées et ne peuvent consister à refaire TOUS les cours vus antérieurement!Autrement, on ferait du sur-place, en tout et pour tout! Et c'est ce qui se passe! Comment dans ces conditions, les taux d'échecs ne seraient-ils pas élevés? A aucun moment du primaire et du secondaire, la majorité n'a ASSIMILE QUOI QUE CE SOIT , elle s'est donnée "bonne conscience" en lisant les cours (en maths, lire ou ne rie faire, c'est EQUIVALENT!Elle s'est "contentée" d'essayer de résoudre des exercices formels et problèmes par analogies! Ce qui est de la mauvaise "étude" à court termes!Et de l'étude NULLE à long terme!!! Mais combien de temps des "connaissances" lues restent-elles dans les cerveaux? La règle incontestable devrait être l'OBLIGATION DE TRAVAIL REGULIER! Mais quel % d'élèves ,à quelque niveau de l'enseignement obligatoire, que ce soit, le pratiquent???C'est là la première et principale cause d'échecs dans le supérieur comme l'a signalé le professeur de statistiques et spécialistes des questions pédagogiques, Catherine Dehon, Institut Solvay, ULB. Et c'est la même cause dans l'enseignement obligatoire!!! 2)L'ASSISTANAT à coups de remédiations et d'enseignement "individualisé"des élèves depuis la 1°P jusqu'à la 6°S! Par ailleurs c'est un mythe que les pédagogues en chambre et politiciens qui ont signé le pacte n'ont pas compris! Or encourager les enfants à devenir indépendants et autonomes dès le début de la scolarité les aiderait à s'épanouir, à progresser par eux -mêmes.Ce travail contribuerait à leur donner une estime d'eux-mêmes (enfin, ils sont capables de faire quelque chose , par eux-mêmes!).Quand les JT des jours derniers nous relatent que des enfants de 2° S se droguent, on imagine qu'ils n'ont guère d'estime et de respect pour eux-mêmes! L'assistanat comme méthode pédagogique aura des conséquences pour leur vie future : ils seront d'éternels assistés ,incapables de se gérer seuls, travailleurs soumis et par suite exploités, faisant appel à des coachs pour tout: faire du sport, faire ses courses, pour avoir un régime alimentaire équilibré (tout est sur Internet, pourquoi ne s'en servent-ils pas???) etc, nombreux seront des NEETS et dépendront des CPAS! Si les drogues sont tellement répandues dès un très jeunes âges c'est parce qu'elles donnent l'illusion de régler des problèmes internes que l'individu devrait régler lui-mêmes! Modifier ou supprimer J’aime · Répondre · 14 min Marie Jaspers Votre commentaire.es 2 grands problèmes de notre enseignement sont :1)LE LAXISME ET LE MANQUE D'EXIGENCES qui ont pour conséquences que l'on passe continuellement d'un niveau à un autre sans avoir les pré-requis et ce de la 1°P à la 6°S.Cela étant, on peut facilement comprendre que dans les cours pyramidaux comme les maths, il faille tout le temps revenir à "Mathusalemen"sans que cela soit efficace.En effet, on peut faire des rappels de concepts , de formules vus antérieurement mais les rappels comme leur nom l'indique ne peuvent faire autre chose que de rappeler des matières intégrées et ne peuvent consister à refaire TOUS les cours vus antérieurement!Autrement, on ferait du sur-place, en tout et pour tout! Et c'est ce qui se passe! Comment dans ces conditions, les taux d'échecs ne seraient-ils pas élevés? A aucun moment du primaire et du secondaire, la majorité n'a ASSIMILE QUOI QUE CE SOIT , elle s'est donnée "bonne conscience" en lisant les cours (en maths, lire ou ne rie faire, c'est EQUIVALENT!Elle s'est "contentée" d'essayer de résoudre des exercices formels et problèmes par analogies! Ce qui est de la mauvaise "étude" à court termes!Et de l'étude NULLE à long terme!!! Mais combien de temps des "connaissances" lues restent-elles dans les cerveaux? La règle incontestable devrait être l'OBLIGATION DE TRAVAIL REGULIER! Mais quel % d'élèves ,à quelque niveau de l'enseignement obligatoire, que ce soit, le pratiquent???C'est là la première et principale cause d'échecs dans le supérieur comme l'a signalé le professeur de statistiques et spécialistes des questions pédagogiques, Catherine Dehon, Institut Solvay, ULB. Et c'est la même cause dans l'enseignement obligatoire!!! 2)L'ASSISTANAT à coups de remédiations et d'enseignement "individualisé"des élèves depuis la 1°P jusqu'à la 6°S! Par ailleurs c'est un mythe que les pédagogues en chambre et politiciens qui ont signé le pacte n'ont pas compris! Or encourager les enfants à devenir indépendants et autonomes dès le début de la scolarité les aiderait à s'épanouir, à progresser par eux -mêmes.Ce travail contribuerait à leur donner une estime d'eux-mêmes (enfin, ils sont capables de faire quelque chose , par eux-mêmes!).Quand les JT des jours derniers nous relatent que des enfants de 2° S se droguent, on imagine qu'ils n'ont guère d'estime et de respect pour eux-mêmes! L'assistanat comme méthode pédagogique aura des conséquences pour leur vie future : ils seront d'éternels assistés ,incapables de se gérer seuls, travailleurs soumis et par suite exploités, faisant appel à des coachs pour tout: faire du sport, faire ses courses, pour avoir un régime alimentaire équilibré (tout est sur Internet, pourquoi ne s'en servent-ils pas???) etc, nombreux seront des NEETS et dépendront des CPAS! Si les drogues sont tellement répandues dès un très jeunes âges c'est parce qu'elles donnent l'illusion de régler des problèmes internes que l'individu devrait régler lui-même. .. .

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs