Accueil Société Régions Bruxelles

Bruxelles: volte-face du collège, la chaussée d’Ixelles ne sera pas piétonne 24h/24

Christos Doulkeridis (Ecolo) voulait une artère totalement piétonne dès le 17 mai. Devant les craintes du quartier quant à un report du trafic, le bourgmestre temporise jusqu’à octobre.

Journaliste au service Monde Temps de lecture: 2 min

La chaussée d’Ixelles ne sera pas piétonne 24 heures sur 24 dès le 17 mai. Fin avril, le bourgmestre, Christos Doulkeridis, et l’échevin de la Mobilité, Yves Rouyet annonçaient au Soir qu’ils profiteraient de l’inauguration de la place Fernand Cocq pour généraliser le piétonnier.

Ce jeudi soir, lors d’une réunion à laquelle assistaient nombre de riverains de la chaussée mais aussi des rues avoisinantes, le tandem Ecolo a fait marche arrière. « J’ai toujours dit que j’étais capable de changer d’avis et d’entendre les arguments, insiste le bourgmestre. Or, là, les habitants craignent que la situation qu’ils vivent en journée, à savoir un report du trafic interdit sur la chaussée, et donc une aggravation de la pollution, ne devienne permanente. »

Bruxelles: les huit nouveaux itinéraires piétons (Carte interactive)

Des aménagements avant le changement

À deux semaines des élections, Christos Doulkeridis a donc choisi d’écouter la population plutôt que de tenter d’arracher une première victoire symbolique pour les Verts à Ixelles. Il a redit publiquement sa volonté de passer, dès octobre, à cette piétonnisation 24 heures sur 24. « Mais cela ne peut pas se faire sans mesures d’accompagnement pour les rues adjacentes ou parallèles », explique-t-il. Et d’évoquer, par exemple, des aménagements des voiries ou contrôles pour ralentir la vitesse, et dissuader les automobilistes de s’éparpiller dans le quartier. « Nous sommes pour une réduction globale du trafic automobile à Bruxelles, pas son déplacement. »

Concrètement, dès la réouverture de la place Fernand Cocq, le 17 mai prochain, le trafic pourra donc reprendre, chaussée d’Ixelles, de 19h à 7h. En journée, seuls les bus, taxis et véhicules autorisés peuvent circuler de la place Fernand Cocq à la porte de Namur. Une situation jugée, tant par les élus Ecolos que par la police, peu lisible… Elle sera pourtant prolongée quelques mois encore.

L’opposition CDH fustige cette volte-face. « C’est une drôle de méthodologie de co-construction, dénonce Geoffroy Kensier, chef de groupe humaniste. On annonce, via la presse et sans concertation, ce que l’on va faire. Puis on consulte les habitants et on change d’avis. C’est ajouter de la confusion à la confusion.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par Weissenberg André, vendredi 10 mai 2019, 9:21

    ... toujours cette volonté totalitaire ...

  • Posté par mauroy charles, vendredi 10 mai 2019, 6:23

    Il n y a que pour les taxes QU' ils ne vont pas hésiter et reculer...

  • Posté par PAEME FREDERIC, vendredi 10 mai 2019, 4:58

    Et ce sera tout le temps comme ça quand ils dirigeront la Région bruxelloise... De "grandes" décisions révolutionnaires et puis on hésite, on suspend et puis on laisse tomber...

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo