Manchester United: Mike Phelan restera l’adjoint de Solskjaer

Manchester United: Mike Phelan restera l’adjoint de Solskjaer
Photo News

Manchester United a confirmé vendredi Mike Phelan dans son rôle d’assistant d’Ole Gunnar Solskjaer. Le technicien a signé un contrat jusqu’en juin 2022.

L’Anglais de 56 ans, T2 de Sir Alex Ferguson entre 2008 et 2013, a été ramené au club par l’entraîneur norvégien plus tôt cette saison. «  Manchester United a toujours été une partie importante de ma vie depuis que j’ai rejoint le club en 1989. Je suis ravi de pouvoir prolonger cette collaboration », a déclaré celui qui a été le T1 de Hull City entre juillet 2016 et janvier 2017.

Solskjaer, arrivé à la tête des Red Devils en décembre après le renvoi de José Mourinho, a dit que Phelan a été la première personne qu’il a contactée pour travailler avec lui à Old Trafford. «  Tout le monde au club aime parler avec lui, travailler avec lui. Les joueurs le respectent et savent ce dont il est capable de faire », a dit le coach norvégien.

MU, sixième avant la dernière journée de Premier League, accueillera Cardiff dimanche (16h). Arsenal, cinquième avec une petite unité de plus, jouera à Burnley simultanément. La cinquième place est synonyme de qualification pour la phase de groupes de l’Europa League alors que la sixième enverra le club en question au 2e tour préliminaire.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Didier Reynders entend suivre la position de longue date de la Belgique
: motus.

    Armes nucléaires: Reynders confirme qu’il ne confirme pas

  2. Les ministres des finances des sept plus grandes puissances (Allemagne, Canada, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni) se sont réunis ces 17 et 18 juillet à Chantilly (France).

    G7: les Européens cèdent du terrain sur la taxe Gafa

  3. d-20190501-3TNP55 2019-05-01 18:55:26

    La Belgique, terre promise de la radio 2.0

Chroniques
  • Vous avez de ces mots: un ostracisme façon {beulemans}

    Un bruxellois mythique

    Zinnekes de tous poils, kiekefretters de toutes plumes, ne m’en veuillez pas de dire tout droit dehors ce que je pense : le parler bruxellois n’est pas une langue. Je veux dire : il n’est pas une langue reposant sur un système linguistique partagé par une communauté de locuteurs, comme le français ou le wallon. Il fait partie de ces codes mixtes, tels le camfranglais ou le francolof en Afrique, qui varient sensiblement d’un locuteur à l’autre.

    Mais qu’est-ce qu’il raconte, ce zievereir ? Pas une langue, mon bruxellois ? Qu’est-ce que moi je te cause alors ? Qu’est-ce que tu fais avec les Fables de Pitje Schramouille ? Les Flauwskes de Jef Kazak ? La Famille Kaekebroek ? Les marionnettes de Toone ? Et Le mariage de Mlle Beulemans, ça n’est pas du spek pour ton bec, peut...

    Lire la suite

  • Bruxelles: un accord rouge, vert, raisonnablement ambitieux

    Un accord de gouvernement, c’est un acte par lequel des élus s’engagent envers les citoyens, pour cinq ans. Au moment de sa rédaction, il peut être jugé à l’aune de son ambition et de ses priorités. A cet égard, le texte conclu par les six partis de la majorité bruxelloise affiche clairement les couleurs. Rouge et verte.

    La ville se fracture, entre pauvres et riches, que relient de moins en moins ces classes moyennes tentées par l’exode urbain. Les indicateurs se dégradent : le nombre d’enfants...

    Lire la suite