Accueil Culture Musiques

Reine Elisabeth : une soirée de contrastes

Ce vendredi, la soirée passait de la douceur apaisée de Stella Chen et Stephen Kim, à la personnalité détonante de Daniel Kogan.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 2 min

L’air pensif, concentrée, Elly Suh a pris place sur scène pour entamer l’avant-dernière soirée de demi-finale. Eclatant, son 1er mouvement du Concerto en ré majeur de Mozart manque aussi parfois de profondeur. Très classe, elle aborde les choses avec trop de distance. On retiendra tout de même une cadence personnelle teintée… de quelques notes de Brabançonne, qui a fait sourire la salle.

Venait ensuite l’Américaine Stella Chen, qui apparait souriante et enthousiaste pour proposer le Concerto n°5 en la majeur. Une partition qu’elle parcourt de manière légère et délicate. Stella Chen cherche à raconter une histoire, et elle le fait avec de belles nuances et de belles intentions.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs