Manifestation des «gilets jaunes»: heurts à Nantes, un journaliste blessé par un tir de LBD

Les manifestants à Lyon ©AFP
Les manifestants à Lyon ©AFP

Des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre samedi après-midi à Nantes à l’occasion de la 26e journée de mobilisation des «gilets jaunes». Plusieurs milliers de personnes, dont Maxime Nicolle, dit «Fly Rider», avaient commencé à défiler samedi après-midi à Nantes, d’abord dans le calme. Ils étaient 2.200 à manifester dans les rues de la préfecture de Loire-Atlantique, d’après une source policière.

> Gilets jaunes en France: 2.700 manifestants comptabilisés à 14h, selon le ministère de l’Intérieur

Puis, vers 15h, une équipe de la Brigade anti-criminalité (BAC) a traversé une rue et a été victime de jets de projectiles par des manifestants, conduisant à une intervention des forces de l’ordre et des tirs de LBD.

Un journaliste reporter d’images (JRI) de la chaîne d’information CNews a dit avoir été touché par un tir de LBD et a été pris en charge par des «street medics» (secouristes de rue). «J’ai reçu un tir de LBD au niveau du bas-ventre, je vais bien car ma ceinture abdominale a permis d’atténuer le choc», a dit Stéphane Perrier à l’AFP.

A la fin de la manifestation, suite à l’usage de gaz lacrymogènes, le cortège s’est éparpillé le long de la Loire, avec à nouveau des heurts et des dégradations de mobilier urbain. Parmi les slogans que l’on pouvait lire sur les banderoles, «les vrais casseurs sont en costard».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous