Gilets jaunes: des forces de l’ordre sortent leur arme à Nantes, une enquête est ouverte

Quelque 18.600 « gilets jaunes » ont manifesté samedi en France, dont 1.200 à Paris. Un chiffre proche de celui de la semaine passée qui marquait la plus faible mobilisation depuis le début du mouvement il y a presque six mois, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur. Le comptage des autorités est cependant contesté par les « gilets jaunes », qui ont dénombré sur la journée plus de 37.000 manifestants.

A Nantes, où plus de 2.000 gilets jaunes manifestaient, une enquête de police a été ouverte après que des forces de l’ordre ont sorti leur arme alors qu’un automobiliste se dirigeait vers elles.

L’« automobiliste a tenté de forcer un barrage, ils (les forces de l’ordre) ont sorti leur arme et l’automobiliste a fait demi-tour », a indiqué la préfecture de Loire-Atlantique. Les forces de l’ordre « n’ont pas fait usage de leur arme, ça s’est arrêté là », a ajouté la préfecture, précisant que l’automobiliste n’avait pas été interpellé. Une enquête de police a été ouverte, selon la même source.

Un journaliste blessé

A Nantes ce samedi, des heurts ont éclaté entre manifestants et forces de l’ordre, après un début de défilé dans le calme. Vers 15h, une équipe de la Brigade anti-criminalité (BAC) a traversé une rue et a été victime de jets de projectiles par des manifestants, conduisant à une intervention des forces de l’ordre et des tirs de LBD.

Un journaliste reporter d’images (JRI) de la chaîne d’information CNews a dit avoir été touché par un tir de LBD et a été pris en charge par des « street medics » (secouristes de rue). « J’ai reçu un tir de LBD au niveau du bas-ventre, je vais bien car ma ceinture abdominale a permis d’atténuer le choc », a dit Stéphane Perrier à l’AFP.

A la fin de la manifestation, suite à l’usage de gaz lacrymogènes, le cortège s’est éparpillé le long de la Loire, avec à nouveau des heurts et des dégradations de mobilier urbain. Parmi les slogans que l’on pouvait lire sur les banderoles, « les vrais casseurs sont en costard ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous