Elections 2019: le PS veut ramener le pouvoir d’achat et la question sociale au centre du débat

©D.R
©D.R

Le PS a concentré samedi son meeting de campagne électorale à Liège sur le pouvoir d’achat et la question sociale. Il s’est posé en seule alternative à la reconduction de majorités de droite.

« Le climat, on avait l’impression qu’il n’y avait plus que cela qui comptait. Bien sûr, c’est un enjeu fondamental. Mais, en allant au contact des citoyens, partout, même au nord du pays, ils ne nous parlent que de cela : le pouvoir d’achat », a fait remarquer le porte-parole du parti pour la campagne et tête de liste aux européenes, Paul Magnette.

Envoyés dans l’opposition en 2014 à l’échelon fédéral, les socialistes tirent un sombre bilan de cinq ans de « gouvernement MR/N-VA », marqués, selon le président Elio Di Rupo, par « un tsunami anti-social ». « L’heure est grave. On a vu en une législature de quels dégâts sociaux la droite est capable », a-t-il souligné. « Une alternative puissante est possible, c’est nous, c’est le PS », a-t-il ajouté.

Le président des socialistes francophones a répété quelques-uns des engagements et revendications de son parti : indexation automatique de tous les revenus, « vraie » paix sociale, augmentation des salaires, des pensions et des allocations sociales, meilleur remboursement de soins de santé, refinancement de la justice, réinvestissement dans les services publics, en particulier les transports en commun, aide à l’isolation des logements, repas chauds gratuits en maternelle et en primaire, etc.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous