Plus de 15.000 manifestants pour le climat à Bruxelles: «Les gens sont encore motivés», selon Adélaïde

Plusieurs milliers de manifestants, 15.000 selon la police, se sont élancés dimanche en début d’après-midi de la gare de Bruxelles-Nord et du boulevard du Roi Albert II pour « une marche pour le climat et la justice sociale pour tou-te-s » placée sous le slogan « Right(s) now ! », organisée à l’initiative du mouvement citoyen Hart Boven Hard.

Bruxelles : plusieurs manifestations prévues ce dimanche, des embarras de circulation attendus

En début de manifestation, quelques interpellations « préventives » de « Gilets jaunes » ont eu lieu, certains d’entre eux étant en possession d’objets métalliques pouvant être utilisés pour briser des vitres, a confirmé sur place la police de Bruxelles-Ixelles.

« Une très belle mobilisation »

L’une des figures de proue du mouvement des jeunes pour le climat, Adélaïde Charlier, a salué pour sa part « une très belle mobilisation ». « On voit que les gens sont encore motivés. Cela nous motive pour nos deux prochaines marches avant la fin des élections. »

« C’est un rassemblement de toute la société civile avec tout ce qu’elle a à dire aux politiques. Les élections, ça a du sens et le sens c’est nous qui le donnons. Il ne peut y avoir de justice sociale sans un climat qui fonctionne parce que c’est la dignité qui est en jeu. Et inversement, si la justice climatique ne s’accompagne pas d’une justice sociale, on passera à côté de tous les objectifs. Il faut que tout soit combiné », a déclaré le directeur d’Amnesty International Belgique, Philippe Hensmans.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  3. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite