Bart De Wever: «Je n’ai qu’un veto, contre le PS et Ecolo au niveau fédéral»

Bart De Wever © Belga
Bart De Wever © Belga

Le fossé existant entre Groen et la N-VA est à nouveau apparu, lundi matin, au cours d’un débat sur Radio 1. Meyrem Almaci, la présidente des écologistes du nord du pays, a ainsi affirmé qu’il n’était pas question de participer à un gouvernement « avec cette N-VA-là ». Quant à Bart De Wever, il a assuré que Groen était son dernier choix. « Seul le PVDA/PTB est pire, mais pas de beaucoup », a-t-il affirmé.

Pour Meyrem Almaci, le gouvernement flamand a échoué en matière de climat et d’énergie. Quant à la fermeture des centrales nucléaires, elle reste incontournable, a-t-elle estimé. Une position que ne partage pas le président de la N-VA selon qui, au contraire, le maintien de ces centrales constitue « la seule solution réaliste ».

► Elections 2019 : « Bart De Wever devient nerveux car la N-VA devient contournable », affirme Calvo (Groen)

« Votre soi-disant éco-réalisme »

Plus généralement, les propositions des Verts sont impayables et font courir le risque d’un « tsunami de taxes », a répété Bart De Wever. « Votre soi-disant éco-réalisme n’est qu’un écran de fumée pour de l’éco-nihilisme », lui a rétorqué Meyrem Almaci qui n’envisage pas de faire partie d’un gouvernement « avec cette N-VA-là ».

« Je n’ai qu’un veto, contre le PS et Ecolo au niveau fédéral. En Flandre, je n’ai pas de véto mais Groen est vraiment mon dernier choix », a de son côté affirmé le président des nationalistes flamands.

Elections 2019: «Non, nous ne négocierons pas avec la N-VA», affirme Paul Magnette

Invité de LN24, Jan Jambon a rappelé qu’il ne voulait pas former un gouvernement avec le PS.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Borders
» au Public.

  2. Dominique Leroy, remerciée par le personnel de Proximus lors de son arrivée au siège de l’entreprise ce jeudi. Le parquet, lui, enquête.

    La sortie très chahutée de Dominique Leroy

  3. Pierre-Yves Dermagne

    Vente de Voo et de Win: l’Arc-en-ciel reprend le contrôle dans l’affaire Nethys

La chronique
  • Nethys: le chaos, la clarté et l’hystérie

    La clarté ou le chaos ? Il y a désormais des deux dans le dossier Nethys. Et il va falloir au nouveau ministre de tutelle, Pierre-Yves Dermagne, beaucoup de méthode, de sang-froid, d’expertise et d’indépendance politique pour dénouer ce sac de nœuds.

    Ces derniers mois, c’est l’opacité qui a régné sur la restructuration du groupe liégeois, confisquée par un management, un conseil d’administration, quelques hommes et...

    Lire la suite