Pagaille sur le rail: un SDF à l’origine de l’incendie

© Le Soir/Matthieu Golinvaux
© Le Soir/Matthieu Golinvaux

Après environ 1h30 de paralysie totale de la circulation ferroviaire dans la capitale, qui a entraîné rapidement la pagaille sur le réseau bien au-delà de Bruxelles, une partie des voies entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi a été rouverte à la circulation des trains peu avant 8h00 mardi matin.

L’incident survenu peu avant 06h30, sous la forme d’un incendie provenant de l’abri d’un SDF installé le long de la voie 12 de Bruxelles-Nord, aura certainement encore de lourdes répercussions sur le trafic durant toute la matinée au moins, prévient Infrabel.

La personne sans domicile fixe a voulu faire un petit feu, dans son abri installé le long des voies, et les flammes se sont propagées à des câbles électriques puis aux boîtiers.

Quatre voies sur les 6 qui font la jonction entre les deux grandes gares sont de nouveau libres, tandis que 10 des 12 voies au total qui passent par la gare du Nord sont de nouveau ouvertes. Des retards importants, et des trains exceptionnellement encombrés, sont à prévoir.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le carnaval d’Alost suscite à nouveau la polémique.

    Carnaval d’Alost: le gouvernement israélien entre dans la polémique

  2. «
Le racisme est un poison, la haine est un poison. Et ce poison existe dans notre société
», a déploré la chancelière Angela Merkel, jeudi matin à Berlin.

    Double fusillade en Allemagne: un terrorisme qui vise la guerre civile

  3. Air connu
: «
La norme sociale est défaillante en Belgique. Les conducteurs ont trop tendance à se vanter de rouler vite. L’image de la vitesse au volant est trop positive
».

    Le Belge est toujours addict à la vitesse

La chronique
  • Parce que le racisme tue…

    A ceux qui se demanderaient pourquoi développer des plans de lutte contre le racisme, pourquoi réguler les propos haineux, pourquoi s’indigner, condamner et aussi poursuivre ceux qui stigmatisent l’autre, le traitent comme un inférieur, à ceux qui s’étonnent qu’on ne trouve pas drôles les saluts nazis ou les caricatures antisémites fussent-ils servis en plat de résistance dans un restaurant ou sur un char dans un cortège, l’Allemagne apporte, hélas à nouveau,...

    Lire la suite