La circulation des trains entre Bruxelles-Nord et Midi reprend partiellement

© Photo News
© Photo News

Après environ 1h30 de paralysie totale de la circulation ferroviaire dans la capitale, qui a entraîné rapidement la pagaille sur le réseau bien au-delà de Bruxelles, une partie des voies entre Bruxelles-Nord et Bruxelles-Midi a été rouverte à la circulation des trains peu avant 8h00 mardi matin, indique Infrabel. Un SDF serait à l’origine de l’incendie.

Quatre voies sur les 6 qui font la jonction entre les deux grandes gares sont de nouveau libres, tandis que 10 des 12 voies au total qui passent par la gare du Nord sont de nouveau ouvertes.

L’incident survenu peu avant 06h30, sous la forme d’un incendie provenant de l’abri d’un SDF installé le long de la voie 12 de Bruxelles-Nord, aura certainement encore de lourdes répercussions sur le trafic durant toute la matinée au moins, prévient Infrabel.

Des retards importants, et des trains exceptionnellement encombrés, sont à prévoir.

► Pagaille sur le rail : comment se renseigner

Sur le même sujet
Transport ferroviaire
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le message du président Prévot est clair
: «
Le CDH n’a pas vocation à être le porteur d’eau d’autres partis pour régler leurs difficultés
».

    Négociations gouvernementales: pression sur le CDH qui ne veut pas craquer

  2. Jouet ou rebut, Fourchette
? Woody va devoir payer de sa personne pour que le petit nouveau de la bande accepte son destin et cesse d’avoir envie de se jeter à la poubelle
!

    «Toy story 4»: vers l’infini, au-delà... et un peu plus loin encore!

  3. La source du problème pour les communes
: les contractuels sont devenus plus nombreux que les «
agents nommés
».

    Pensions des agents statutaires: un surcoût d’un milliard pour les communes

Chroniques
  • Europe: le grand gâchis des chefs d’Etat

    A la fin de cette semaine, la Commission européenne aura (en principe) un nouveau président. Homme ou femme, quelles que soient ses qualités intrinsèques, il ou elle sera le produit d’une vraie déception démocratique et d’un moment qui ne grandit pas la mécanique européenne de pouvoir. Le processus qui l’aura fait sortir du lot renoue en effet avec les travers d’antan : la vieille méthode du choix de l’entre-soi, du fait de princes qui se mettent d’accord sur un nom au terme de palabres tenues dans le plus grand secret....

    Lire la suite