La Formule 1 officialise son retour aux Pays-Bas à Zandvoort (vidéo)

©Photonews
©Photonews

Le Grand Prix des Pays-Bas sera bien de retour au calendrier du championnat du monde de Formule 1 en mai 2020, après 35 ans d’absence. La nouvelle, pressentie depuis de nombreux jours, a été officialisée mardi lors d’une conférence de presse dans les installations du circuit bordant la Mer du Nord.

Sous la dénomination de « Heineken Dutch Grand Prix », il devrait se dérouler au mois de mai 2020 et ce pour trois saisons, a annoncé Chase Carey, grand patron de la F1. Ancien pilote de la catégorie reine du sport automobile, Jan Lammers a été nommé directeur sportif du GP. La présence de Max Verstappen, pilote au sein de l’écurie Red Bull, est l’assurance pour les organisateurs d’un succès de foule.

Après le Vietnam (Hanoï, le 25 avril), les Pays-Bas, même s’il s’agit d’un retour, sont donc la deuxième nouveauté du calendrier 2020.

On rappellera que l’inscription au calendrier du championnat du monde du Grand Prix de Belgique à Spa-Francorchamps, a été prolongée jusqu’en 2021 inclus.

Cinq circuits sont par contre toujours sans contrat pour la saison prochaine : le Mexique, l’Italie, Silverstone, Barcelone et l’Allemagne. Seuls les Grands Prix du Mexique, d’Allemagne et d’Espagne sont toutefois réellement menacés.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. parlement (3)

    Les ex-députés fédéraux se ruent vers les indemnités de sortie

  2. NETHYS

    Nethys: après le grand déballage, des questions en suspens

  3. pluie_0

    Woody Allen au «Soir»: «Tant que je pourrai tourner, je le ferai partout où je peux»

La chronique
  • Réchauffement climatique: la faillite de la démocratie

    Avec les manifestations des jeunes pour le climat, au printemps, certains ont cru que la démocratie allait faire la preuve de son efficacité en matière environnementale. Après des décennies d’aveuglement, d’errance ou d’atermoiement, la priorité climatique, au moins, serait propulsée en tête de tous les agendas politiques, en particulier en Europe avec le scrutin du 26 mai.

    Un thème qui peine à s’imposer

    Les écologistes ont fait des percées remarquables dans certains pays, mais ils n’ont obtenu que 10 % des sièges au Parlement européen, comme si les citoyens ne se résolvaient pas à placer l’environnement en tête de leurs préoccupations malgré le matraquage médiatique sur la question du climat. Il est vrai que les Verts n’ont plus le monopole...

    Lire la suite

  • Nethys: le départ de Stéphane Moreau ne règle pas tout, loin de là

    Et voilà, c’est fait ! La Wallonie a la réponse à la question la plus souvent posée depuis trois ans : « Quand Stéphane Moreau va-t-il quitter la direction de la société liégeoise Nethys ? » Lundi, le président du conseil d’administration Pierre Meyers n’a pas tourné autour du pot : « Vous voulez savoir ? Eh bien on va vous le dire ! En termes crus, quand les opérations de privatisation seront accomplies, il ne sera plus là. On met fin à son contrat sans indemnité, sans parachute et sans...

    Lire la suite