Pourquoi l’utilité d’une troisième dose contre le covid ne fait pas l’unanimité

Opération communication avec l’ancien Premier ministre Benyamin Netanyahou - aujourd’hui dans l’opposition - qui s’est vu injecter une troisième dose ce 30 juillet. © AFP
Paris
Pas de rendez-vous et un vaccin en une seule dose. De quoi convaincre les passants.
La vaccination du personnel soignant: un sujet qui clive la société belge.
belgaimage-135360608-full
Pour l’Absym, «la vaccination contre le covid est une obligation déontologique et éthique pour les médecins et le personnel de santé.»
Vaccination: les Français étaient à la traîne
Selon Michel Goldman, «la troisième dose est un vrai sujet dès aujourd’hui pour les patients qui ne sont pas couverts par les vaccins du fait de leur état de santé ou de la fragilité de leur système immunitaire».
La Belgique est sûre de pouvoir donner 4 millions de doses d’ici la fin de l’année, et peut-être davantage.
SAFRICA-HEALTH-VIRUS-VACCINE
«Tout le monde a été solidaire durant cette pandémie: des gens sont restés chez eux, n’ont pas pu voir leur famille, leurs amis pendant un an, n’ont pas pu aller travailler… Le secteur pharma a inventé des vaccins mais n’a pour l’instant pas donné de signe de solidarité pour en faire davantage.»
A l’UZ Brussels, jusqu’au week-end dernier, les chiffres descendaient de semaine en semaine, pour atteindre le plus bas niveau de 13 patients covid lundi. Jeudi, l’hôpital en était à 22 patients.
L’annonce du Premier ministre Johnson de faire tomber le masque dans les lieux clos à partir du 19 juillet a suscité la controverse en pleine envolée des contaminations au Royaume-Uni.
PHOTONEWS_10925567-004
Le bénéfice individuel de la vaccination des jeunes et moins jeunes ados qui ne souffrent pas de comorbidités est faible, le risque de faire une forme grave de la maladie étant quasi nul. Mais elle peut contribuer à l’apaisement général.
La vaccination des adolescents est avancée dans certains pays, comme Israël.
Sophie Lucas, immunologiste (UCLouvain).
d-20200916-GHXMEU 2020-09-16 13_30_44
Marc Van Ranst lors d’une journée spéciale vaccitonation pour les jeunes.
HEALTH-CORONAVIRUS_INDIA-CIPLA
Selon le président français, Emmanuel Macron, les pays de l’Union européenne doivent se mettre d’accord pour reconnaitre les mêmes vaccins. © Reuters.